30 janvier 2017

J'entends le loup, le renard et la galette...



Réunion bédouine pour tirer les rois !

Jeudi 26 janvier, les amis du Petit Bédouin s'étaient réunis dans la magnifique salle de la Grange aux Dîmes pour une petite réunion informelle. Après un petit discours intimiste l'assemblée était invitée à déguster une galette des rois et à échanger amicalement. Pendant ce moment convivial un invité surprise fit son entrée : Michel Fricout ! Monsieur le conseiller municipal, ancien maire adjoint, conseiller départemental, ancien membre éminent de la Fédération Nationale des Travaux Publics, cherchait visiblement des connaissances. Se dirigeant vers le milieu des convives il réalisa rapidement qu'il n'était pas en territoire conquis. Cherchait-il le préfet pour discuter de partenariat public/privé ? Porté par un élan citoyen avait-il envie d'adhérer au Petit Bédouin ? Proposition lui en a été faite aimablement ... mais il l'a déclinée avec un vibrant ... "Vous ne dites que des conneries" ! Propos accueillis avec le sourire par tous ces "soixante huitards" attardés qui emplissaient la salle.


Gentiment réorienté par quelques bédouins il est  ressorti de la Grange aux Dîmes à la recherche d'une assemblée plus en phase avec son statut. Visiblement un peu perdu il s'était trompé de salle, ce qui, pour quelqu'un qui est censé "tenir le cap", est fort dommageable. Cette municipalité est un théâtre permanent, nul besoin de chapiteau à 20 000 euros.



Une fève révolutionnaire trouvée dans la galette !.

Merci à vous tous pour cette soirée !

27 janvier 2017

Comment faire du pas très neuf avec du très vieux ..

Le Petit Bédouin revient sur une association...

... Has been


On connait la propension de Romain Bail à susciter la création d'associations dont l'unique objet est de magnifier son image et lui dérouler un tapis rouge mité. Après l'Avenir ensemble, voici aujourd'hui le Passé tout seul ou plutôt l'association des Amis dOuistreham Riva Bella.



C'est Ouest France dans son édition du 11 janvier 2017 qui nous révèle le scoop. Une nouvelle association est née discrètement au mois d'avril avec l'objectif très honorable de créer des événements afin de valoriser l'image de la commune. Elle en a bien besoin avouons-le ! A sa tête un fringant septuagénaire, ancien de beaucoup de choses, entre-autres, ancien co-listier de Bobby, poète aussi à ses heures, auteur des vers immortels: http://www.lerouxgerard.fr/articles.html

                     "La vie est faite de hauts et de bas
                  La femme est faite de bas et de hauts
                  Quand on a le haut, on espère le bas
                  Quand on est en bas, on envie le haut..."

On a échappé à aujourd'hui j'enlève le... Bon c'est de l'humour, ... n'est pas Prévert qui veut... Là c'est du Leroux... Bref, c'est le président ! A la vice-présidence, Béatrice Cartier, auteure d'un ouvrage paru cet été, dithyrambiquement préfacé par Romain Bail himself, et intitulé Ouistreham Riva-Bella, le temps d'une escale. Compilation de biographies de personnalités ayant fréquenté peu ou prou notre cité, le bouquin convoque les mânes de personnages plus ou moins célèbres (Cabieu, Napoléon, Charcot, Briand, Simenon ou d'autres moins reluisantes comme celles de la collaboratrice Violette Morris,...) au secours de notre édile, présenté comme un urbaniste visionnaire défenseur hors pair du développement durable accompagné d'Yvan Bourgnon ...



Nous aussi on espère que le mandat de Bail ne durera que le temps d'une escale!


Une conférence en attendant la plaque de rue


Jean-Albert Ternisien, ancien maire de Ouistreham 1971-1977, porté par le slogan "votez peu, votez bien, votez Ternisien", le résident secondaire a été élu maire en 1971. Un peu touche-à-tout, sans véritablement de programme si ce n'est un "Palais de la mer", prévu en front de mer au dessus d'une rue, un parking payant de 2 à 3000 places et une défense courageuse de l'environnement (ben oui c'est paradoxal, on sait) à une époque où ce n'était pas forcément la préoccupation première de nos élusL'homme, au demeurant peu présent dans sa commune, ne fera qu'un mandat. Le "Palais de la mer" ne verra bien sûr pas le jour, le stationnement payant attendra son lointain successeur quarante cinq ans après; on retiendra du mandat l'inauguration de quelques chrysanthèmes comme le COSEC ou le foyer Vicquelin et un Festival du Cinéma d'environnement, organisé au Cabieu et mort au bout de trois saisons. Romain Bail, en recherche d'adoubement et de respectabilité environnementale, s'en veut le successeur, il en a retenu le parking payant mais a oublié le volet environnemental si l'on en juge par sa négligence dans le traitement des rejets en mer des sédiments dans l'affaire du Machu. (cf notre article "Ouistreham et le déversoir de sédiments"  du 07/12/2016)


Ouest-France 30 mars 1971, 45 ans après, le papier ne refuse toujours pas l'encre. 
Aujourd'hui le respectable nonagénaire est invité, par un maire mégalo qui cherche à se refaire une vertu, à une conférence au public confidentiel. 
L'avenir au présent quoi!

Une bouteille (plastique) à la mer


Dernier pilier de cette association le président d'une ONG (là encore le papier ne refuse pas l'encre) locale, familiale et plutôt discrète spécialisée dans la récupération de déchets plastiques en mer. Le dit président serait aussi l'un des artisans, pour ne pas dire l'initiateur, un soir de casino, du bourgnonnesque fiasco. Dans ce genre d'aventure, une bouteille à la mer, même en plastique, c'est en effet bien utile. Ce n'est pas non plus de la petite "BIERE", (chinoise et pas en plastique*), nous souffle-t-on.
*Quelques initiés mauvaises langues mais bien informés apprécieront...

Le mercato est ouvert


Ou le maire catho est tout vert (merci Serge!). Eh oui, depuis la défection déguisée de Fricout qui ne se cache plus de ses ambitions municipales pour 2020, il faut trouver de nouveaux soutiens pour la prochaine échéance électorale et quelques parrainages un peu verts s'imposent d'autant plus qu'EELV pointe son nez dans le secteur. Alors on ratisse large, on drague en basse mer, on rame un peu pour élargir la future liste.


Alors chevaux de retour, thuriféraires peu regardants, encenseurs serviles, flagorneurs faciles, tout est bon à prendre en période de vaches maigres et de fonds de tiroirs ratissés.

24 janvier 2017

Associations d'associés

Dans le bulletin municipal d'avril 2016 (lien) Romain Bail se félicitait de l'augmentation du nombre d'associations.


Pour une fois nous ne pouvons pas le contredire et ne pouvons que le féliciter pour cette parole de vérité  puisque cinq nouvelles associations au moins ont vu le jour depuis son élection. 

L'association after-bac


L'association After-Bac, bien connue sur la commune malgré sa jeunesse (lien). Elle s'est occupée avec brio d'animer une longue nuit et belle estivale pour les gendarmes, les pompiers, les secouristes et les urgences du CHU en juin dernier. Elle est aussi réputée pour la marque particulière qui lui est associée, un symbole osé en quelque sorte qui la décrit si bien, des adolescents urinant sur des cabines. Le frère de Romain Bail en est un membre éminent de cette association au déficit .... abyssal dit-on dans les milieux autorisés.

 Image symbolique de l'After Bac

 

L'avenir ensemble


Nous avons tous découvert "L'Avenir Ensemble" grâce à ses imprimés, prospectus ou tracts qui ressemblent étrangement à la communication municipale de Ouistreham... à moins que ce ne soit la communication municipale qui ressemble aux dépliants de cette association. On s'y perd un peu et ce d'autant plus que Romain Bail lui-même se félicite d'avoir lancé  le mouvement sur les réseaux sociaux avec un ancien candidat au poste de conseiller municipal en 1983. 


De façon assez comique cette association déclare dans son dépliant que :" Le tissu associatif ne s'est jamais aussi bien porté !"



Les amis de Ouistreham Riva-Bella


"Les amis de Ouistreham Riva-Bella" est une association récemment créée pour "soutenir et promouvoir l’image de Ouistreham Riva-Bella et favoriser toutes actions contribuant à son rayonnement et à son développement". L'image de Ouistreham serait-elle mise à mal ? Les parkings payants en seraient-ils la cause ? 

Cette association a son siège à la mairie ! Mieux elle invite en "guest star" à sa première réunion Romain Bail "himself" pour parler de développement durable...et ....


Gérard Leroux, expert, entre autre, en immobilier (http://www.lerouxgerard.fr/contact-et-biographie.html)   
Jean-Paul Henriet, le batisseur et ancien maire de Cabourg ! (http://www.ouest-france.fr/normandie/deauville-14800/municipales-cabourg-henriet-le-constructeur-transforme-la-ville-1903784) 


Gageons que la ville va se développer durablement sans pour autant prendre le virage du développement durable. Un paradoxe baillesque ! Mais nous reviendrons ultérieurement sur cette association.

Les amis du centre d'interprétation franco britannique 


La plus récente association "Les amis du Centre d'Interprétation Franco Britannique (CIFB)"créée le 15 octobre à Coutances a pour but de soutenir la mairie de Ouistreham  dans son projet de mise en place d’un centre d’interprétation franco-britannique, de promouvoir, auprès de ses adhérents, l’histoire et le patrimoine liés aux relations franco-britanniques par des conférences, des cours, des visites, des voyages et tout autre moyen adapté. Cette promotion concernera toutes les périodes de l’histoire.

Les premiers adhérents sont deux membres du conseil municipal, Madame Miralles, maire adjointe et  Monsieur Bouvy, conseiller municipal délégué ainsi qu'un employé de la mairie, Junior Brichard. Le seul membre bénévole est un citoyen britannique un peu perdu, vivant près de Coutances, le major Graham Hollands. Un peu perdu car il affirme :



Il ne semble pas savoir que le pôle muséal se penchera sur les relations franco-britanniques du Moyen Age à nos jours !



Comme elle est belle notre petite vie à Ouistreham avec cette avalanche de communications municipales flagorneuses gentiment relayées par la presse locale. Il est vrai que Romain Bail possède une agence de Com ! A notre connaissance peu de villes subissent un tel matraquage courtisan et baratineur.

22 janvier 2017

Les dessous de la démission de Fricout !

Lors du Conseil municipal du 16/01/2017, Michel Fricout, "l'homme qui discute les PPP  à l'oreille des préfets", a donné sa démission de maire-adjoint mais reste conseiller municipal. Ce dorénavant simple conseiller municipal, a indiqué que sa démission résultait de la loi NOTRe. Il affirme aussi être partisan du non cumul des mandats exécutifs (non-cumul de son mandat de conseiller départemental et de maire-adjoint ?). Décryptons les propos de l'élu !

La loi NOTRe



Pour celles et ceux qui ne suivent pas l'actualité politique, la loi NOTRe (Lien) porte sur une nouvelle organisation des territoires. Publiée au Journal Officiel le 8 Août 2015 après avoir été adoptée par le Parlement, ce texte, troisième et dernier volet de la réforme territoriale, comprend 136 articles axés autour de trois parties : 

  • une nouvelle définition des compétences portant accroissement du rôle des régions,
  • un renforcement de l’intercommunalité,
  • l’amélioration de la transparence et de la gestion des collectivités territoriales.


Serait-ce le passage de Caen la mer de communauté d'agglomération à communauté urbaine qui a freiné Michel Fricout, l'audacieux, le fougueux responsable économique de Ouistreham. Vous riez ? Je vous demande de vous arrêter ! Craignait-il de faire de l'ombre à la communauté urbaine en gardant sa responsabilité de maire adjoint en charge du développement économique ?

Pourtant la loi NOTRe n'a nullement modifié les prérogatives de l'intercommunalité (que ce soit la communauté d'agglomération ou la communauté urbaine) en matière économique. Création, aménagement, entretien et gestion de zones d'activités industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire qui sont d'intérêt communautaire, actions de développement économique d'intérêt communautaire...  restent les compétences obligatoires de cette intercommunalité avant et après 2017 !


Donc Monsieur Fricout votre démission de maire adjoint ne peut être imputable à la loi NOTRe. Revoyez votre copie ! Vous avez parlé de cumul de mandats dans votre missive de démission alors examinons aussi ce point ! Les bédouins ne reculent devant rien pour vous comprendre.




Le non-cumul des mandats


Le non-cumul des mandats est-il la raison de la démission de Monsieur Fricout ?  

Concernant ce non-cumul des mandats le Parlement a adopté, le 22 janvier 2014, le projet de loi organique interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur. Ainsi un parlementaire ne pourra plus être : maire, adjoint, président ou vice-président d'un établissement public de coopération intercommunale, d'un conseil départemental, d'un conseil régional ou d'un syndicat mixte.

Dans les collectivités locales, les fonctions de président de conseil régional, président de conseil départemental, maire, quelle que soit la taille de la commune, maire d'arrondissement, sont strictement incompatibles entre elles. On ne peut pas par exemple être maire et président d'un conseil régional. Mais attention, la loi ne tient pas compte des intercommunalités, communauté de commune, communautés d'agglomérations, ni des communes de moins de 3.500 habitants.

Donc en revenant à notre élu, soit il se voit comme un parlementaire soit il est totalement ignare en matière de législation régissant les mandats électifs.

Les raisons de la démission de Michel Fricout ne sont pas motivées par la loi NOTRe et encore moins par la loi organique adopté en 2014 sur le cumul des mandats.



Alors pourquoi cette démission ?


A ce moment de lecture, vous vous dites alors pourquoi cette démission ? Eh bien de sources proches de la majorité municipale, les raisons sont autres. Disputes, désaccords et conflits d'égo entre l"édile et le maire-adjoint seraient à l'origine de cette démission !


Monsieur Fricout vous voulez vous dédouaner de la gestion de Romain Bail que vous avez soutenu pour accéder à votre fonction ? Alors allez jusqu'au bout. N'ayez pas cette vision politique restreinte qui vous associera à lui jusqu'à la fin du mandat ! Et surtout cessez de prendre les Ouistrehamais pour des imbéciles à qui on peut dire n’importe quelles fadaises. La vérité, juste la vérité ...  






20 janvier 2017

Bail au musée (3)

Amis lecteurs revenons sur le musée de Romain avec ses 2 265 m² et qui coûtera 14,8 M€.  Personne ne sait encore comment il sera géré et comment il pourra trouver un équilibre budgétaire....


Le coût des études



Les crédits d'études pour le musée sont inscrits dans la ligne 2031 du budget d'investissement de la commune. En utilisant les comptes administratifs, il est facile de retrouver les dépenses votées:


Date du CM
Opération
Montant
28/09/15
Étude pôle muséal
4 400€
9/11/15
Programmation scientifique
8 800€
21/03/16
Étude programmation pôle muséal
102 780€
29/08/16
D.M. Lancement de l’étude Viaculture
15 000€
9/12/16
Subvention reçue de la région Normandie
-18 832€
16/01/17
Concours centre d’interprétation
104 500€
16/01/17
Frais de géomètre du centre d’interprétation
4 000€
TOTAL :
220 648€


Il faudra ajouter les dédommagements des cabinets d'architectes qui n'auront pas été retenus par le Maire : 50 000€ de dédommagement pour chaque architecte.


Extrait de la délibération du conseil du lundi 16 janvier 2017

Il faut ajouter à ces frais d'études le recrutement d'un chargé de mission, Junior Brichart, recruté depuis 2015 pour étudier les projets de Romain Bail. Il est son conseiller spécial sur ce sujet. Salaires du conseiller spécial depuis 2 ans, environ 67 000€ !

N'oublions pas une subvention de 4 000 € l'association CIFB (association créée par R. Bail pour le Centre d'Interprétation Franco-Britannique !) chargée de trouver des fonds auprès de particuliers !

Le coût de la construction du projet




Vous ne rêvez pas ! le nouveau joujou de Bail coûtera 14 872 200 € ! Près de 15 millions d'€, juste un tout petit rien, quand on connait les finances de la commune... Somme à laquelle il faut ajouter toutes les études ci-dessus, les salaires, voyages, associations, dédommagements ... ! Elle est pas belle la vie à Ouistreham !

La grande idée de Romain est de faire financer le musée par les autres... par les collectivités, l’État, l'Europe... Il va donc falloir rechercher des subventions. Mais quand on sait que le musée d'Arromanches vient juste de trouver le financement de son agrandissement, on peut s'interroger ! Il a fallu à ce musée plus de trois ans de négociations pour trouver 7 millions d'€ en provenance de l’État, de la Région, du Département. Or le musée d'Arromanches, compte tenu de sa localisation et de son renom, c'est 312 000 entrées par an, tandis que le musée de Romain .... c'est du vent, de l'hypothétique, du spéculatif, du douteux, du hasardeux, de l'improbable, du présumé... !

Mais soyons fous, imaginons que les collectivités acceptent de financer une partie de l'éventuel musée, la ville devra obligatoirement prendre à sa charge 20% du budget d'investissement soit 2 478 700€ et avancer la TVA soit encore 2 478 700€. L'année de la construction le projet coûtera 4 957 400€ à la commune... 5 millions d'€, juste un tout petit rien pour Bobby... 

Bobby, soyez raisonnable ... partez en courant ! Réfugiez-vous dans votre cabine, n'en sortez plus car vous allez tomber malade ! Vous vous dites "expert comptable" alors vous voyez bien que c'est irréaliste d'autant plus que tous les actifs de la ville ont été vendus !     

Le compte d'exploitation


Construire un musée, est une aventure incertaine, mais le gérer, le faire fonctionner, c'est autre chose. Quand on connait les talents de gestionnaire de Romain Bail, on ne peut être qu'inquiets ! L'étude Viaculture s'appuie sur une fréquentation de 90 000 entrées par an les années hors commémorations. Le tarif d'entrée sera de 7,50 €, avec la gratuité pour les enfants. la vente des produits dérivés rapportera 162 000 € (plus que les produits dérivés de The Plage to be!). La restauration complétera les recettes. La salle auditorium sera louée environ 300 € la soirée. Il faut y ajouter la masse salariale  qui sera de 318 360 € pour 7 à 8 salariés. 

Le budget annuel prévisionnel du centre est donc de 799 000 €.

L'équilibre financier de gestion d'un tel centre s'appuie sur la fréquentation. C'est pourquoi nous vous donnons les statistiques de fréquentation touristiques des musées normands en 2015 pour vous faire une opinion. 



On peut constater que la barre des 90 000 entrées ne sera pas facile à atteindre. Surtout quand on ne présente pas une collection mais l'histoire des relations entre deux pays, du moyen âge à nos jours !


Les projets à Ouistreham se suivent, nombreux, heureusement sans aboutir. Seul point commun ils coûtent très chers en études. Citons le pont en bois au dessus de l'Orne à 3 millions d'€, les salles de spectacle, les hôtels 5 étoiles sur la plage puis à la Pointe du Siège, ... des projets pharaoniques annoncés à chaque conseil municipal ! La presse s'amuse des rêveries de Romain Bail... tout particulièrement du musée ...

Une question sur ce musée qui acceptera de le gérer ? La ville prendrait un très gros risque à le gérer en régie.  Alors qui  ? Une société d'économie mixte avec Caen la mer ? Monsieur Bruneau, réfléchissez bien ! Nous, nous souhaitons que les boulistes jouent tranquillement... et que le musée ne voie pas le jour. Espérons qu'il permette juste à Romain Bail de rêver, rêver.

18 janvier 2017

Bail au musée (2)

Suite du précédent article : Bail au musée (1) > RELIRE

Un 35ème musée consacré à la seconde guerre mondiale dans la région sera construit à Ouistreham, telle est la décision prise par Romain Bail. Même si un musée est consacré au Mur de l'Atlantique (Le grand Bunker) et un autre au commando Kieffer (musée N°4 commando), le maire souhaite créer un troisième musée, cette fois-ci consacré à nos voisins d'Outre-Manche, tout cela dans un centre high tech de 2500 à 3000 m2. Un projet estimé à 14 millions d'euros !

Le contenu

Un article précédent (Lien) du Petit Bédouin faisait le point sur la genèse et l'avancement du dossier. Stéphane Simonnet a proposé une trame et la société Viaculture a proposé un schéma complet présenté au conseil municipal du 16 janvier 2017.

"Le centre d'interprétation aura pour finalité de conter l'histoire des relations franco-britanniques du Moyen-âge à nos jours" ! Peu de collections, d'objets du débarquement dans ce musée mais beaucoup d’évocations de la culture britannique y compris au travers de la musique, de la littérature... ! Si vous avez des 33 tours des Beatles, des Sex Pistols, ou de Elton John apportez les à Romain, il va les valoriser.

C'est un grand virage pris depuis l'origine du projet ! On ne balaiera plus la période de la dernière guerre à nos jours mais on remontera au Moyen Age! «...Ce musée doit entretenir le devoir de mémoire. Il ne parlera pas que de la guerre, mais aussi des relations d'amitié entre la France et le Royaume-Uni entre 1945 et aujourd'hui» disait Mister Bail  in Ouest France le 09/05/2014.
Le projet scientifique du musée faisait également allusion à cette période (1939 à nos jours) comme le montre parcours scénographique décrit dans le dossier :
"-1er espace : les relations France/Angleterre entre 1939 et 1940
-2ème espace : Ouistreham durant l’Occupation jusqu’à la veille du Débarquement
-3ème espace : les préparatifs du Jour-J
- 4ème espace : le Débarquement des Britanniques et des Français
- 5ème espace : la campagne de Normandie
-6ème espace : bilan, reconstruction, constructions mémorielles et commémorations
-7 ème espace : les relations franco-britanniques depuis 1945"

Donc prenons acte, le musée remontera au Moyen Age !

L’implantation du musée


Le musée prendra place sur la plage à proximité du casino, à l'est du poste de secours n°1. A l’emplacement actuel du club de boules et à proximité de L’Etrier de la Plage (centre équestre qui propose des balades) qui ne sera pas déplacé.







Ce terrain se situe à la limite du domaine communal ce qui restreint l'emprise de la construction : 50 m par 20 m soit 1000 m². Sur cette surface il faut prévoir la construction du bâtiment et un parking notamment pour les personnes en situation de handicap. L’accès au musée se fera par l'allée Marc Mouchel qui est une voie en sens unique. Le vrai parking du musée sera essentiellement le parking payant de la place Alfred Thomas.


L'implantation du musée présentée lors du conseil municipal du lundi 16 janvier 2017

Le centre équestre a eu quelques frayeurs ! Romain Bail a essayé de le déplacer plus loin sur la plage mais la réglementation interdit d'implanter un centre équestre nouveau dans une agglomération... Alors il reste mais il sera rénové. Un architecte est déjà venu de Fontainebleau pour étudier sa rénovation. On attend la facture... !

Reste la question du terrain de pétanque et des locaux annexes (club house, locaux techniques) situés à coté du terrain. Très agréable l'été avec ses tournois régionaux le terrain de pétanque contribue à l'animation de la station. Pas de problème pour Romain. Il a déjà promis la lune aux boulistes ! Il va leur construire un boulodrome d'hiver et pour l'été leur trouver un terrain ! Pour le "skate park" on verra plus tard...L'important c'est un musée...

La structure du musée


Le musée, construit sur un espace restreint, comprendra le bâtiment avec un sous-sol, un rez de chaussée et un étage : au total 2 265 m² disponibles entre accueil, espaces d'exposition, locaux techniques, auditorium.

La composition architecturale présentée lors du conseil municipal du lundi 17 janvier 2017.


La composition du centre d'interprétation sera la suivante :
  • Accueil: 404 m²
  • Exposition 750 m²
  • Espace pour une exposition temporaire 200 m²
  • Espace pour l'animation pour le jeune public 525 m²
  • Bureaux, vestiaires et locaux pour le personnel.

Mais aussi deux espaces qui créent la polémique...
  • Une nouvelle salle est prévue sous la forme d'un auditorium de 250 - 300 places assises. Elle sera louée environ 300€ pour organiser des spectacles, pas forcément en anglais!
  • Un espace de restauration de 186 à 200 m² alors que Romain Bail avait promis aux restaurateurs de Riva qu'il n'y aurait pas de restaurant ! Une nouvelle promesse non tenue. Il y aura donc un restaurant !

Attention DANGER


Ce futur musée appelle deux remarques de fond :

Il est prévu dans une zone vulnérable. Le poste de secours et les planches ont eu les pieds dans l'eau le week-end dernier au moment de la tempête et ce n'était qu'un coefficient de marée de 100. La vulnérabilité du site est connue et l'année dernière des tracteurs ont amené des tonnes de sable. Les services de l'Etat ont-ils donné leur accord ? Pas à notre connaissance.



Ce projet pharaonique coûtera très cher et surtout devra être rentable !

Vous en doutez ? Nous aussi.

Pour en savoir plus 
 

http://www.ouest-france.fr/normandie/un-projet-de-musee-franco-britannique-2535067

http://ouistreham-rivabella.fr/wp-content/uploads/2016/11/Dossier-de-presse-musee.pdf

15 janvier 2017

LPB Millionnaire



En notation mathématique, 10 puissance 6

En facteur premier, 2 puissance 6 multiplié par 5 puissance 6

En système binaire, 11110100001001000000

En système octal, 3641100

En système hexadécimal, F4240

En lettre : un million

En "Petit Bédouin", un million de raisons de continuer !



Ces dernières heures, votre "blog" a franchi une barre symbolique, celle du million d'entrées en 30 mois d'existence ! Le million, le million, ... LE MILLION !



Les fondateurs du "Petit Bédouin", rejoints par des centaines d'amis, n'envisageaient pas lors de la mise en ligne de ce blog, un tel engouement et surtout un tel rassemblement autour des valeurs simples de la République.

Ils ne pensaient pas que ce petit blog satirique, caustique, humoristique sous-tendu par des valeurs de liberté, de justice, de vérité, d'objectivité, de citoyenneté, refusant l'opacité, l'esprit partisan, les multiples décisions fantasques parfois illégales et le gaspillage éhonté des deniers publics de la municipalité, rencontrerait une telle adhésion des Ouistrehamais et des habitants de l'agglomération. Rassemblement, fraternité, respect constant des idées et des parcours des uns et des autres, sont des valeurs que les fondateurs du blog sont fiers de fédérer au sein d'associations de femmes et d'hommes souhaitant un avenir différent du présent dans notre ville.

Riche de cette belle aventure et de rencontres enthousiasmantes et amicales, Le Petit Bédouin continuera à dénoncer, informer, réagir et combattre l'irresponsabilité de cette majorité municipale avec, à sa tête, un édile méprisant, nombriliste, auto-satisfait chronique, bonimenteur s’accommodant du mensonge. Le Petit Bédouin et ses rédacteurs continueront leur travail sans transiger sur leurs valeurs et leur ligne éditoriale, en restant à votre écoute pour remarques et critiques. 

De façon responsable et désintéressée, assumant ses écrits et ses actes, le blog va continuer à remplir son rôle de lanceur d'alerte et d'opposition dorénavant légitimé par vos soutiens toujours plus nombreux et indéfectibles. De façon humble et respectueuse nous nous permettons de reprendre les paroles d'une des plus grandes artistes françaises, ...

"Notre plus belle histoire d'amour c'est vous." 

Bien à vous.

Les rédacteurs du "Petit Bédouin"


Non ce ne sont pas les fondateurs du blog !

14 janvier 2017

Bail au musée


"Un musée est un lieu dans lequel sont collectés, conservés et exposés des objets dans un souci d’enseignement et de culture" (Wikipédia)

Romain Bail, en 2017, va se jeter à corps perdu dans le développement d'une nouvelle lubie : le musée de Ouistreham ! Encore un énième projet qui a déjà coûté beaucoup d'argent à la commune et qui, même s'il n'a vraiment que peu de chance de voir le jour, va encore générer beaucoup de polémiques...

 Un projet déjà bien commenté

 

En décembre 2016, la presse locale se faisait déjà un peu ironiquement l'écho du projet de Romain Bail. Il est vrai que pour les journaux, les frasques du maire de Ouistreham, sont depuis deux ans l'assurance de faire de bons tirages ...

L’article du journal Ouest France du mardi 20 décembre


l'article du journal Liberté du jeudi 22 décembre


L'origine du projet ?


Le musée est devenu THE projet pour Romain. Il veut le construire. Il veut l'inaugurer. Il veut couper le ruban avec tout son monde, Bruno Le Maire, son conseil municipal, son maigre fan club... Lors du prochain conseil ne doutons pas que les 22 bras levés voteront le lancement d'un concours d'architectes pour cette nouvelle extravagance baillesque ! Que voulez-vous c'est la concrétisation d'une rencontre : Bail et l'histoire ! C'est pas beau cela ? On en pleure d'attendrissement !

Rappelons-nous qu'après l'euphorie du 70e anniversaire du débarquement, Romain Bail a eu l'idée de créer un musée sur le débarquement des commandos Kieffer. Mais voilà ... il existe déjà ce musée ! C'est celui de Léon Gautier ! Le musée N°4 commando. Une application numérique disponible au dessus de l'office du tourisme permet aussi, grâce à une vidéo immersive 360°, de revivre l'épopée de ces 177 héros du 20e siècle, ces français engagés qui ont libéré Ouistreham le 6 juin 1944 matin.

La direction du musée numéro 4 commando, ne souhaite pas confier sa collection prestigieuse à des aventuriers qui se lancent dans un projet hasardeux. Et on les comprend ! Monsieur Léon Gautier est catégorique, seule l'association du musée n°4 commando est propriétaire de cette collection unique. Et si malheureusement l'association devait être dissoute, c'est le musée de la force maritime des fusiliers marins de Lorient qui récupérerait cette collection amassée par Monsieur Gautier. C'est sa volonté et celle de tous les "amis du musée".

Alors forcément un musée sans collection, ce n'est plus un musée ! ... Mais il en faut plus pour décourager Romain Bail qui avait, dès avril 2014, demandé à son ami, Stéphane Simonnet d'écrire un livre sur les français du jour J puis de réfléchir à un musée sur les commandos.






 Le livre de Stéphane Simonnet préfacé par Romain Bail


L'avancement du projet

Romain Bail a donc recruté son ami Stéphane Simonnet en 2014 pour constituer un conseil scientifique. Ce dernier créait à son tour une société chargée de monter ce qui est devenu pompeusement un "Pôle muséal" ! Le conseil municipal a donc voté, dans le budget d'investissement, une ligne de crédit de 8 800 € pour les études préalables réalisées par la société Simonnet (compte 2031 du budget d'investissement).

Le maire a également recruté un chargé de mission, Junior Brichart,  pour trouver des financements, à  la  fois pour le musée et la promenade de la paix, et coordonner le projet. Les deux chargés de missions du pôle Europe sont en appui pour les recherches... Nous vous donnerons le coût de tous ces recrutements dans un des prochains articles consacrés au musée. 

Se déplacer en Angleterre pour mieux définir le dessein de Bail fut l'une des  premières actions du conseil scientifique ! Donc cap sur Portsmouth et Londres du 15 au 18 mars 2016 pour un coût minimum de 2253€ (dans Ouest France Romain Bail annonçait 300€ à 400€ de frais pour la ville !). Relisez notre article : La Vérité Si Je Mens 2 - L'assiette anglaise

Sans collection le musée est devenu un "pôle muséal" début 2016, avant de devenir un "centre d'interprétation franco-britannique"! Pour ce vide sidéral le maire a fait voter lors du conseil municipal du 29 août 2016, le principe d'une Assistance à Maîtrise d'Ouvrage (AMO)pour étudier la faisabilité du projet, réaliser un pré-programme et définir l'enveloppe financière. Coût de l'étude confiée à Viacultures : 73 530€ !


Extrait de la délibération du 29 août 2016


Si la société Viacultures possède de solides références dans le domaine des musiques actuelles, le domaine bien spécifique des musées historiques est peu référencé. (http://www.viaculture-etudes.fr/)

LPB, soucieux des finances locales a fait quelques calculs : sur la ligne 2031 du budget d'investissement voté en mars 2016, la somme de 102 780€ a été inscrite pour les études du musée, somme à laquelle le conseil municipal du 29 août 2016 a rajouté 15 000 € ! Total 117 780 € sans tenir compte des salaires, des voyages, des multiples courriers adressés à la terre entière pour obtenir des financements (par crowdfunding ou encore socio-financement, si cher à R. Bail)



Au total 117 780€ de dépenses en 2016 pour simplement étudier le beau et doux rêve de Romain Bail (plus du double avec salaires et autres dépenses). Qui arrêtera cette gabegie ? Réveillez-vous Ouistrehamais, vos impôts partent en projets fumeux ! Pour nombre d'entre nous un projet de musée, s'il n'est pas privé, doit être élaboré sur la base des vœux énoncés par la collectivité de laquelle dépend l’établissement muséographique donc Caen la mer. Alors responsables institutionnels et politiques arrêtez d'être passifs devant ce gâchis ! Aidez les Ouistrehamais ! Les musées locaux actuels et surtout le Mémorial de Caen ne sont-ils pas suffisants pour satisfaire le devoir collectif de mémoire auquel nous sommes attachés?



Pour en savoir plus

http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/fiches/fiche2.htm
https://communicationorganisation.revues.org/2039