24 septembre 2017

Ouistreham en trompe-l’œil

Tonton Bédouin raconte ...


25 septembre 1962, sort, en avant première à Paris dans la grande salle du T.N.P. au Palais de Chaillot, le film de Darryl Zanuck "Le jour le plus long". Un illustre spectateur, le général de Gaulle himself. Le tournage a commencé plus d'un an auparavant en Corse au mois de mai 1961, les scènes tournées en Normandie l'ont été à partir d'août. Une dizaine de minutes sont consacrées à la libération de Ouistreham par le commando Kieffer.

La une de Paris Match du 29 septembre 1962 dont la photo est ainsi légendée: 
"Le débarquement des alliés en 1944 à Ouistreham, une des scènes du film Le Jour le plus long, dans lequel Darryl Zanuck fait revivre la plus gigantesque opération militaire de tous les temps".

Le tournage du Jour le plus long


L'adaptation cinématographique du best-seller de Cornélius Ryan, The longest dayréserve une plus grande place à notre cité que l'ouvrage lui-même. On murmure que l'Armée, qui a fourni à la Fox pas mal de moyens en hommes et en matériel y serait pour quelque chose, voire de Gaulle lui même qui aurait souhaité que le rôle des Français dans les combats du Jour J soit mis en exergue. Et les Français du Jour J ce sont les hommes des troops 1et 8 du N°4 commando, le fameux commando Kieffer. Le célèbre capitaine de frégate est recruté comme conseiller technique et son rôle dans le film est confié à Christian Marquand, le séduisant partenaire de BB dans Et Dieu créa la femme.

Pour le décor c'est plus compliqué, la côte normande du début des années 60 est en pleine reconstruction et il est difficile de trouver des paysages qui ne portent pas des marques de renaissance. Les plages du Cap Corse ou de l'île de Ré, plus sauvages, sont mises à contribution. Pour Ouistreham, le casino rasé en 1942 est déjà reconstruit dans la forme que l'on connaît actuellement; le quartier du port n'a plus grand chose à voir non plus avec son aspect de 1944. C'est donc Port-en-Bessin qui servira de décor, tout y est ou presque, un bassin, une écluse, un pont, un caractère normand indéniable. Ah il manque un casino, peu importe on en construira un, en bois et plâtre, on y ajoutera un hôtel en s'aidant d'un bâtiment existant voué à la démolition. La Fox ne recule devant rien pas même devant l'anachronisme car le casino de Ouistreham a été rasé en 1942 et il n'en subsiste plus le six juin que les sous-sols transformés en bunker par l'occupant.

Une séquence du film:
 les commandos à l'assaut du casino passent devant l'hôtel Bellevue après avoir traversé l'écluse. 

Si l'ouverture du véritable hôtel Bellevue remonte à l'après-guerre, il existait avant guerre un bar " Belle-vue" tenu par Raoul Malicorne, face au casino, renommé pour ses gaufres et ses huîtres. Il n'avait toutefois pas résisté à l'occupation et à l'évacuation du secteur de la plage. Le bâtiment massif portais, réellement endommagé en 1944, et qui peut faire penser à l'Hôtel de la plage propriété d'Alfred Thomas est l'ancien préventorium, le vieux et bien oublié Hôtel du Nord. Arasé après le tournage il n'en subsiste plus aujourd'hui que le rez de chaussée aménagé en salle des fêtes. Au premier plan, on distingue des obstacles antichars reconstitués dits "dents de dragon". On peut en voir de semblables, eux authentiques, aujourd'hui encore au pied des dunes sur la plage de Riva-Bella.

Un casino de fantaisie


Les décorateurs de la Fox se sont délibérément écartés de la vérité historique puisque le bâtiment reconstruit au pied de la tour Vauban de Port-en-Bessin est inspiré d'une construction balnéaire du XIXème siècle, beaucoup plus dans l'esprit des villas Andry ou Thierry ou bien encore du château Lebas à Colleville qui, lui, servit de repère pour le débarquement du commando.

L'original, oeuvre de l'architecte Duroy construit vers 1930 et démoli en 1942

Le casino en 1944 rasé, on reconnait l'escalier et la rampe d'accès des véhicules. C'est cet ouvrage fortifié dont se rendront maîtres les commandos.

Le casino revu et corrigé par la 20th Century Fox  
(archives Ouest-France)

Et je ne vous parle pas des religieuses en cornette qui s'efforcent, sous la mitraille, de secourir les victimes. La scène a, elle, été totalement inventée par le réalisateur même si on peut y voir un discret hommage local et sans doute volontaire aux Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul qui tinrent pendant quelques années les "classes d'asile" destinées aux enfants abandonnés dans le bâtiment du préventorium. Les entorses avec la vérité historique ont, d'ailleurs quelque peu chagriné les vétérans, Maurice Chauvet, un temps conseiller technique quittera le tournage et Gwen-Aël Bolloré, à la sortie du film, s'élévera publiquement contre la "grande fantaisie" du film. On ignore quelle fut la réaction de Kieffer et même s'il assista à la projection car tombé malade en 1962, il décédera en décembre.

Trace de tournage


Si les décors ont rapidement été démontés, il reste, aujourd'hui un témoin muet de l'événement. Une façade peinte, place de la Fontaine à Port-en-Bessin garde pour sans doute quelques années encore le souvenir de l'époque où pour des raisons de cohérence à l'image, un commerce avait du changer de raison sociale.



Sous les lettres à demi effacées "Port-en-Bessin", on devine encore plus estompées celles de "Ouistreham", souvenir de cette année 1961 où le Bazar de Port était devenu celui de Ouistreham...ah ces Américains!


In cauda venenum...


... ça vous aurait manqué reconnaissez le !

Finalement des bâtiments de carton-pâte, un peu virtuels construit façon bunker en bordure de plage pour une histoire un peu arrangée, ça ne vous rappelle rien à Ouistreham ? Un bunker moderne qui cachera aux riverains une partie de l'horizon et qui coûtera une blinde aux Ouistrehamais, un Centre d'interprétation qu'il appelle ça le metteur en scène... Bon, un détail, le Jour le plus long, quoique contestable historiquement, a attiré dans les salles 11 900 000 spectateurs rien qu'en France ! Un succès financier qui a permis à la Fox d'éponger le déficit de son précédent film à grand spectacle, Cléopâtre. On voit mal qui pourra éponger, à part nous, pauvres contribuables, le prévisible déficit financier du projet pharaonique de notre Cléopâtre à nous...

Pour aller plus loin 

(s'agissant du Jour le plus long, pas de Cléopâtre bien sûr!)

Le jour le plus long, Cornélius Ryan, Robert Laffont 1961, maintes fois réédité
Le Débarquement au cinéma, Hors série Ouest-France, 2014
Commando Kieffer, Jean-Charles Stasi, Heimdal, 2014
Paris-Match, 29 septembre 1962

et bien d'autres encore...

20 septembre 2017

Faux et usages de faux ?

Pour financer son rêve, Bail... 

Romain Bail, obsédé par la construction d'un centre des relations franco-britanniques, multiplie les effets d'annonce, les déplacements, active des réseaux. Rien ne l'arrête dans sa quête pour voir son rêve devenir réalité !

Malgré un "business plan" bancal et utopique et des questions environnementales balayées d'un revers de main, Romain Bail annonce avec fracas que le financement en vue de la construction de son "chef d’œuvre" est bouclé à hauteur de 15 millions d'euros et que l'inauguration aura lieu fin 2019. Et le voilà, à marche forcée, réglant les procédures administratives comme la présentation de son projet devant le conseil municipal. Chose faite le 4 septembre dernier, où le public présent a eu le privilège d'assister à une brillante prestation théâtrale dont il a le secret.

Interpellé de façon pertinente sur le financement par une conseillère municipale de l'opposition, Madame Sophie Börner, le maire n'a pas résisté à lire les lettres des généreux donateurs dont, en anglais, celle du NORMANDY MEMORIAL TRUST, un organisme prêt à financer le projet à hauteur de 2,5 millions de livres, subjuguant certains élus de la majorité dont le regard exprimait une dévotion complaisante ! Allez voir la vidéo du conseil municipal du 4 septembre (de 2h 10 mn à 2h 15 mn). 




Quant à ladite lettre, la voici : 



lettre remise aux conseillers municipaux 
avec celles de Joel Bruneau, Jean-Leonce Dupont, Hervé Morin,
toutes datées du 28 août !  

Traduction de cette lettre : 


Cher monsieur Bail

L'ancien Ambassadeur de France, Peter Ricketts, que vous aviez rencontré, a été informé de votre projet dans le cadre de la présidence du Normandy Memorial Trust.

Ce projet passionnant fait partie de la construction de notre Mémorial en hommage à tous les Britanniques tombés pendant la campagne, soit à Colleville Montgomery soit à Ver sur mer, qui sont les deux sites retenus. Liam O'Connor en tant que consultant principal est en train de travailler sur les plans de ce mémorial. Vous savez que le mémorial inclut aussi une section dédiée aux Commandos Français du Commandant Philippe Kieffer qui a débarqué sur Sword Beach.

Le Normandy Memorial Trust a aussi reçu l'appui du Gouvernement Britannique pour le projet avec l'engagement de verser 20 millions de livres de la Trésorerie britannique pour financer le coût du Mémorial.

Dans le but de soutenir votre projet et d'y prendre part, le Trust vous offrira la somme de 2,5 millions de livres, conformément à la dernière réunion du Comité.

Si cette proposition vous agrée, nous aurons plaisir à vous rencontrer le plus tôt possible afin de que vous nous informiez davantage sur le projet et ses aspects financiers.

Dans l'attente d'une réponse rapide de votre part

Bien cordialement,

Alastair Dutch OBE
Director
The Normandy Memorial Trust Ltd.


Perfide, voyant le mal partout, c'est bien connu, Le Petit Bédouin s'est mis en quête de vérifier les dires et l'authenticité des documents fournis aux membres du conseil municipal par Romain Bail lui-même. Et là, ce que notre esprit malin et vicieux soupçonnait s'est révélé juste : la lettre est ... un faux !

... présente un "faux" au conseil municipal !

 

Partant de la lettre du NORMANDY MEMORIAL TRUST (NMT), un de nos amis, parfaitement bilingue, a pris contact directement avec cette fiducie britannique, créée en 2016, pour avoir confirmation de son engagement financier dans la construction du Centre des relations franco-britanniques à Ouistreham. Par une réponse de Mr Nicholas Witchell du NMT en date du 14/09/2017, celui-ci affirme que la lettre lue par le maire de Ouistreham est un "FAKE" ou un FAUX pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'étudier la langue de Shakespeare.

Nous avions eu des soupçons en constatant que la lettre remise officiellement aux conseillers municipaux n'était pas signée et comportait des expressions et des formulations surprenantes (formule de politesse inadéquate dans une lettre officielle, disposition de la date, écriture des sommes proposées peu académique, tournure de phrases, pas de référencement ...). Aussi avons-nous poussé nos investigations :
  • Première découverte surprenante : le soi-disant auteur de cette lettre datée du 23 août 2017 au nom du NORMANDY MEMORIAL TRUST (Mr Alastair Dutch OBE, Director), et remise par Romain Bail aux membres du conseil municipal, avait démissionné de cette fiducie au début de juin 2017 ! Il s'agit pourtant d'une pièce on ne peut plus officielle puisque faisant partie du dossier soumis au vote des membres du Conseil ! Mais alors, qui est donc l'auteur de cette lettre ou de ce montage ?
  • Deuxième découverte, le NORMANDY MEMORIAL TRUST n'envisage apparemment pas de verser la moindre livre  à la ville de Ouistreham pour le CRFB, mais concentrerait son aide financière sur le Mémorial de Ver-sur-Mer !
Email reçu en réponse à une interrogation d'un bédouin

Traduction de cet email 

Cher M. ...,
Merci pour votre email 
Il y a plusieurs précisions que j'aimerais apporter :
1 - La lettre en pièce jointe à votre message est un faux. Je n'ai aucune idée de l'identité de l'expéditeur de la lettre.
2 - Le prétendu expéditeur de la lettre, Alastair Dutch, a démissionné du conseil d'administration du Trust début juin. Catégoriquement, il ne peut pas avoir envoyé cette lettre. Lui et moi aimerions savoir qui a envoyé cette fausse lettre.
3 - Je peux affirmer catégoriquement que le Normandy Memorial Trust ne finance pas et ne financera pas le Centre Franco-britannique de Ouistreham.
4 - Nous souhaitons que le projet du maire Bail réussisse. Cependant, toute notre énergie et nos finances iront au Mémorial britannique du D-Day, prévu à Ver sur mer.

Sincères salutations

Nicholas Witchell
Normandy Memorial Trust



Une affaire à suivre ...

Alors, qui est le responsable de ce faux utilisé comme pièce par le maire devant le conseil municipal et lors d'une conférence de presse, relayée dans les colonnes des médias locaux ? 

Nouvelle tromperie ?  Faux, usage de faux, usurpation d'identité dans le cadre d'un plan de financement présentée aux élus de Ouistreham, aux collectivités locales (Conseil départemental du Calvados, Conseil régional de Normandie, Communauté d'agglomération), à la presse, aux Ouistrehamais ? Voilà une bien curieuse méthode pour réaliser ce Centre des relations Franco-Britannique à Ouistreham ! 

Élus de la région, du département, de la municipalité : allez-vous rester sans réaction ?

Sommes-nous à Ouistreham au début d'un CRFB Gate ?

16 septembre 2017

De Huile sur le feu


La présence de migrants sur Ouistreham est un problème douloureux pour tous :
  • pour les migrants, très souvent mineurs qui ont tout quitté pour partir en Grande-Bretagne via la liaison transmanche de la Brittany Ferries, avec très peu de chance d’y parvenir,
  • pour les habitants de Ouistreham qui sont démunis, partagés entre l’empathie pour ces jeunes migrants en situation indigne et inhumaine et la colère ou la peur de voir la commune transformée en nouveau Calais.

L’art de mettre de l’huile sur le feu


Dans ce contexte Romain Bail a tenu une conférence de presse en grande pompe mercredi 13 septembre 2017 pour dénoncer un fait divers lié aux migrants en le remodelant à sa manière. Il a déclaré « Une étape a été franchie par une agression lundi après-midi 11 septembre 2017. Une fillette de 11 ans a subi, sur le port de Ouistreham, une tentative d’atteinte sexuelle par un migrant mineur fortement alcoolisé. Il a été placé à l’aide sociale à l’enfance et relâché aussitôt. Certes, il y a des renforts de gendarmerie, mais on se sent abandonné et j’attends désormais une réponse de l’État sur la situation des migrants et sur la sécurité en termes de forces de l’ordre et de réponses judiciaires. J’ai appelé Bruno le Maire, ministre de l’Économie qui va faire remonter l’information sur la situation des migrants auprès du ministre de l’Intérieur. »

Ah la faute de l’État ! Un grand classique chez Romain Bail ! 

Une mise en scène baillesque ! Comme un ministre !
Avec M. Hitier toujours souriant et un policier pour faire plus sérieux !

Depuis c'est le déchainement des médias avec des articles souvent sérieux et posés nécessaires à la réflexion sur un tel sujet mais aussi d'autres beaucoup plus suspects avec des titres trompeurs et des photos affligeantes et fausses ! 

                                    .....


Romain Bail dénonce une agression sexuelle ! On aura tout vu dans cette bonne ville de Ouistreham !

Les réactions officielles


Si Romain Bail, parle de tentative d’atteinte sexuelle, la procureure de la République de Caen explique dans la presse qu’il n’y a eu aucun contact physique et donc pas d’agression sexuelle. Le jeune homme aurait dit « bisous, bisous » dit-elle dans sa communication. 

Si Bail s'estime abandonné par les pouvoirs publics, la justice indique travailler avec acharnement pour démanteler les filières et sanctionner ceux qui tentent de passer. Quant au cabinet du préfet, il rappelle que les effectifs des forces de l'ordre ont été renforcés depuis 2016 et que des travaux de sécurisation de la gare maritime se poursuivent avec l'aide financière des anglais. On compte en effet 41 gendarmes sur la commune et 8 réservistes ce qui est exceptionnel et ces forces de l’ordre sont très actives et réactives. Elles patrouillent en permanence.

Faut-il croire la justice ou un politique local qui se disqualifie souvent, fut-il maire ?

En conclusion


Comme à l’accoutumée Romain Bail se défausse sur l’État ! L’État responsable de tous ses maux ! Ses propos maladroits et borderline obligent les autorités à rétablir la vérité. Un fait relativement désagréable, certes, surtout pour une petite fille, devient une tentative d'agression sexuelle dans ses propos. C’est ainsi que l’on entretient une psychose et un clivage supplémentaire des ouistrehamais ! On le voit sur les pages "facebook" où on lit des propos racistes et violents et d’autres empreints d’empathie pour ses jeunes migrants.

L’image de la ville, où l’activité touristique est importante, s’en trouve ainsi ternie par des propos disproportionnés proférés par la personne même en charge du tourisme à Caen la mer, Romain Bail ! Bravo pour les compétences de ce vice-président ! 

Bien sûr personne ne veut transformer la ville en "Calais bis" mais un peu d'humanité Mister Bail et n'attisez pas le feu en transformant des incidents regrettables en événements dramatiques. C'est honteux !

A lire

http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen-mer/ouistreham/agression-ouistreham-torchon-brule-entre-prefet-romain-bail-dossier-migrants-1327527.html

https://actu.fr/normandie/ouistreham_14488/violence-sur-une-fillette-par-migrant-pres-caen-maire-reagit_11868436.html




https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-maire-de-ouistreham-ne-veut-pas-que-sa-ville-devienne-un-nouveau-calais-1505320779

12 septembre 2017

Le bal des EGO

A l'heure de « L'amour est dans le pré » se tenait le Conseil municipal de rentrée aussi riche en rebondissements que ce divertissement ! En effet ceux qui étaient présents au Conseil du 5 septembre 2017 ont eu la surprise d'être les témoins d'une séquence, non-programmée, du mariage pour tous ! 
De façon théâtrale, le Maire de Ouistreham, la voix tremblotante, fait enfin sa demande à un autre homme qu'il traitait en public il y a peu de temps de ... "néofasciste" ! Rappelez-vous ...





« Souhaitez-vous, André Ledran, devenir maire honoraire de Ouistreham Riva-Bella ?»

A cet instant solennel où l'émotion de certains se mélangeait à l'incompréhension des autres, l'ancien maire gonflant le torse, redressant la tête pour lui permettre de regarder droit devant lui et fixer son avenir, ouvrit la bouche d'où sortirent ces mots qui ne resteront pas dans les livres d'histoire :

« Ma réponse sera évidemment positive ».

Une véritable séquence du Muppets Show ! Étant donné l'heure tardive l'église Saint-Samson ne fit pas retentir ses cloches ! La ville, au réveil le lendemain, après cet échange de consentements, gloussait de commentaires ironiques et apitoyés où les qualificatifs de "cynique, arrogant, insolent, sardonique, manœuvrier, usé, affaibli,..." s’entrelaçaient !


Formulations accablantes, certes, mais plus acceptables que de se dire que, par vanité, un ancien maire insulté, malmené en public, accepte de son inquisiteur les démarches nécessaires pour avoir ce titre honorifique. Qui ne se souvient des réactions méprisantes et condescendantes de Romain Bail à l'égard de André Ledran, de ses commentaires persiflants, de son ironie caustique. L'idée de porter à nouveau l'écharpe tricolore et de paraitre encore et encore sur la photo permet-elle tous les oublis ? 

Cette manœuvre "baillesque" (à savoir saisir le préfet d’une requête en nomination au titre honorifique de maire honoraire de la commune) acceptée par un membre de l'opposition, fut-il l'ancien maire, porte une ombre sur l'ensemble de cette opposition. Ce pacte pernicieux, ratifié par un vote unanime rend l'opposition complice de l'édile de Ouistreham.



Certains diront que l'acceptation de André Ledran de devenir maire honoraire se produit  des centaines de fois dans d'autres communes de l'hexagone sans que personne n'y trouve à redire, parce qu'il s'agit d'un geste élégant du vainqueur à l'égard du vaincu que l'on respecte. Mais, dans le cas présent, étant donné les manques systématiques de respect à l'égard de A. Ledran il ne nous semble pas possible d'accepter un titre honorifique par l'entremise d'un tel homme. Loin de nous l'idée que l'ancien maire de Ouistreham ne mérite pas ce titre, bien au contraire, mais dans certains cas une fierté bien comprise nous semble s'imposer. 

Pour terminer posons-nous la question de l'honorariat. 

"Les titres de maire honoraire, maire-adjoint honoraire, conseiller départemental honoraire et conseiller régional honoraire sont des titres honorifiques qui peuvent être conférés à ceux qui ont exercé ces mandats locaux pendant une durée suffisamment longue mais ne les exercent plus. Ces titres ne confèrent aucun pouvoir, aucune prérogative particulière ni aucun avantage financier. L'honorariat est attribué par arrêté préfectoral. La demande d'attribution d'un titre honoraire est faite par l'intéressé lui-même ou par la collectivité territoriale où il a exercé son mandat. L'honorariat ne peut être refusé que si l'intéressé a fait l'objet d'une condamnation à une peine d'inéligibilité.

Quand en finira-t-on avec le " bal des EGO" ?     

A lire :

  • Le bal des EGO de Laurent Schmitt, éditions Odile Jacob

08 septembre 2017

C'est la rentrée !


Coucou c’est la rentrée ! Le maire de Ouistreham est de retour après de longues vacances et cela se voit !

Un retour du maire tonitruant ...

  • Apparition au repas des années 1900 : une journée "Belle Époque" sous le thème des noces 1900 avec défilé, pique-nique et jeux réservés aux proches du maire qui s'encanaillent, se déguisent. La population était au spectacle comme dans d'autres temps !
  
  •  Inauguration d'une plaque de l'écluse de 1857 à l'occasion du 160 ème anniversaire du canal. On récupère tout ce que l'on peut pour être sur la photo !

  • Présentations diverses et variées de l'œuvre maitresse de la vie de Romain Bail ! SON MUSEE ! Il nage dans le bonheur car l’architecte et le scénariste viennent d’être choisis. Youpi, l’argent va couler à flot à la fois pour eux mais aussi pour les deux cabinets d’architectes recalés. Cet argent ne rentrant pas dans les calculs des 15 millions d’euros, cela signifie que cet espace muséal coûtera encore plus cher que prévu. Que de joie en perspective !



  • Conseil municipal du 3 septembre mais là sans vidéo ! Bizarre ! On n'a pas pu voir les opposants au projet de CIFB ! Pas pu voir non plus la démission courageuse de Monsieur Bouillet ! .... Il y a des pannes qui tombent bien à propos !
 On le voit le retour du maire est calibré au détail près.

... mais des couacs à venir !


Mais les prochains mois risquent d'être problématiques ! Comment trouver les 20 % demandés à la commune, soit 3 millions d’euros, pour ce projet si on évoque que ce seul sujet du CIFB ! Quand on sait que les mécènes ne se sont pas précipités pour financer la seconde phase des planches puisqu'il a fallu que les maires - adjoints et des membres de la majorité municipale mettent la main à la poche pour boucler le budget fixé alors que la demande n’était que de 15 000 euros pour ce financement.

Comment trouver ces 20% alors que les bâtiments appartenant à la commune ont presque tous été vendus pour équilibrer le budget. Les parkings payants ? Après un départ plus que moyen, reconnaissons-le, le beau temps leur a permis de faire chauffer les machines mais c’est surtout Caen la mer qui en retirera des bénéfices, rappelons-le. La "plage to be" ? Le 14 août, dix personnes se sont installées sous les méridiennes ! C’est sûr que cela va rapporter gros ! Ah, il reste les contraventions mais mêmes nombreuses, elles ne pourront pas financer ce projet à elles seules d’autant qu’il faut rémunérer les agents chargés de faire la chasse aux contrevenants et ça n’incitera pas ceux qui ont été verbalisés à revenir.

Wait and see comme on dit sur "the plage to be" . 


30 juillet 2017

Bonne vacances

..Bon à Ouistreham c'est tous les jours un peu les vacances non ? Nous vous proposons une petite "récap" pour finir l'année écoulée. En attendant nous n'avons pas mis une pièce dans les machines à sous pour faire quelques brasses sous le soleil normand...

Concours d'écriture


Et pour que vous ayez toujours une pensée pour nous autres et pour notre ville, si loin de Riva-Bellllllllaaaaaaa vous passez vos vacances, nous vous proposons un p'tit concours d'été : il s'agit, pour qui le souhaite, d'écrire un hymne à notre commune, sur l'air de votre choix (plus l'air sera connu, plus il sera facile de chanter l'hymne en chœur !) et avec un titre évocateur, du genre La Bédouinaise ou Riva-Bella mon amour ! Bien sûr, humour et poésie sont de rigueur et, pour ne pas rendre la tâche trop ardue, les paroliers pourront se contenter d'un refrain et de deux ou trois couplets... Merci de nous envoyer vos textes (au format word, open office ou PDF) à l'adresse du blog que l'on vous rappelle:  lepetitbedouin14150@gmail.com ! Les quatre textes qui auront, plus que les autres, retenu l'attention du Petit Bédouin seront soumis au vote de nos amis sur Facebook. À vos stylos, à vos claviers ! Vous avez jusqu'au 31 août. À bons entendeurs !


Récap de l'année écoulée


Pour vous donner des idées ou vous inspirer, voici une une toute petite récap de l'année écoulée




Lien direct vers la vidéo : https://youtu.be/urGGEB3c1YI


Sur ce, et sauf alerte, chères lectrices, chers lecteurs, le Petit Bédouin vous donne rendez-vous en septembre pour une nouvelle année ... 


Bonnes vacances  !

27 juillet 2017

Ululons contre ulule !

Les BUTS de votre petit blog préféré sont de vous alerter sur les inconséquences de notre édile et de vous éclairer sur la vie de notre cité.

Campagne de dons


Les personnes abonnés à la "newsletter" de Ouistreham ou qui figurent dans les listes de la mairie ont été, il y a quelque temps, inondés de courriels les invitant à participer à la création de la "Promenade de la Paix". Par le terme "participer", il faut entendre "mettre la main à la poche" pour financer un des nombreux projets du château.




Sur cette page web il était possible de verser de 5 € à X € donc pas de limite indiquée. En contrepartie, on flattait votre ego avec des remerciements publics sur la page FACEBOOK dédiée à cette opération et si vous avez été vraiment généreux vous aurez carrément une planche de la promenade à votre nom ! Waouh, quelle reconnaissance !

En somme, je fais un don et mon nom est inscrit alors que les pauvres types qui sont tombés sur cette plage un certain 6 juin 44 n'auront pas leur nom inscrit ! Une nouvelle fois le sens des valeurs de Romain Bail n'est pas le nôtre ! Quand on s'appuie sur des sentiments patriotiques pour appeler aux dons, on honore les hommes qui ont perdu la vie !

Quelques remarques sur ce "crowfunding"


Ce "crowfunding" a été organisé pour financer un bien public, les sommes récoltées deviennent des deniers publics qui doivent être encaissés et figurer dans les écritures comptables de la collectivité en charge de la collecte. Ceci est du rôle de l'ordonnateur, c'est-à-dire du maire ou de son adjoint, monsieur PUJOL, qui a la délégation des finances - alias "Bobby".

Or il semble que les fonds versés dans le cadre de ce "crowfunding" sont versés sur la plateforme par le biais d'un employé de la commune qui est créateur du projet ! C'est aussi un membre actif d'associations baillesques !  Pourquoi ce nom et pas celui de R. Pujol ou de R. Bail ?



En lisant l'article 4.2.1.4 des conditions générales d'utilisation (Lien) de la plateforme "ULULE" (https://fr.ulule.com/), il est stipulé que les projets participatifs peuvent être mis en ligne seulement par:
  • une personne physique
  • une personnalité morale
  • une association

Dans ce cadre la ville de Ouistreham peut-elle proposer un financement participatif via cette plateforme ? Nous posons la question.

Dernière précision, au sens du droit fiscal un don ne peut offrir aucune contre-partie de quelque type que ce soit ! Sachez-le, généreux donateurs ! 

Les résultats


Force est d'admettre qu'on ne peut clairement pas parler de succès populaire pour cet appel aux dons. Jugez par vous-mêmes : 78 donateurs, seulement... Et si l'on regarde d'un peu plus près les pseudonymes "transparents" des donateurs en question, on remarque parmi eux de nombreux élus de la Majorité - une manière de restituer une partie de leurs indemnités ? - des amis personnels du maire, l'association Coderiva et ... quelques plaisantins. En outre, la somme visée n'a évidemment été collectée, après un suspense insoutenable, que quelques jours avant l'échéance fixée... Quant au montant moyen par don, il avoisine 190 € - ce que tout un chacun est bien sûr en mesure de sortir de sa poche pour montrer son soutien à l'égard d'un projet pareil. Tout cela n'est-il pas de nature à semer quelques doutes sur la "spontanéité" de bien des donateurs ? 15 365 €, donc, récoltés sur la plateforme .... mais ... 1804 € retenus sur ce montant par ULULE, comme l'a annoncé Romain Bail en conseil municipal - soit 12 % de la somme récoltée ! Alors certes, l'objectif de 15 000 € est atteint et même dépassé, mais quelle fumisterie ! Le "succès" de cet appel aux dons n'a d'ailleurs guère donné lieu qu'à un court entrefilet dans Ouest France : Monsieur notre Maire n'a pas franchement joué les fanfarons à ce sujet. Toujours est-il que nous, Bédouins, nous sommes ravis de constater que quelques-unes des planches que nous pourrons fouler en fin d'année n'auront rien coûté à la commune. Piètre consolation au vu de ce qui aura été déboursé pour toutes les autres... Le prix à payer pour rendre Ouistreham Riva-Bellllllllllllla attractive ?

24 juillet 2017

Évolution du stationnement calamiteuse

Oui l'évolution du stationnement et de la réglementation à Ouistreham est calamiteuse et irréfléchie !

Dans le magazine l'Avenir d'avril 2017, il est écrit que les pratiques de marquages ont été réalisées dans le respect de certaines contraintes notamment les règles de sécurité aux abords des carrefours et des passages protégés. Que dire de la rue du Bief et de ses nouveaux marquages au sol  ? Si vous venez de Caen vous pouvez être bloqué si trois véhicules attendent le feu vert car dès que vous avez tourné, si une voiture est garée sur la première place de stationnement vous ne passez pas et les autres voitures qui veulent aussi tourner doivent aussi patienter d'où des gênes en perspective.



Pire encore à l'opposé, quand vous prenez le rond-point du Cabieu et que vous prenez la rue du Bief, juste après le passage piéton, il a été installé des places de stationnement qui sont très souvent occupées MAIS il n'y a aucune visibilité (règle de sécurité respectée?). Tant et si bien que l'autre jour, un automobiliste s'est engagé sans regarder alors qu'un véhicule venant de l'avenue du Grand Large était prioritaire; que s'est-il passé? Pour éviter un embouteillage puisque cet automobiliste ne souhaitait pas reculer il fut nécessaire de monter sur le trottoir pour passer ! Du point de vue sécurité, cela a été pensé nous dit-on ! Ou alors, peut-être veut-on forcer les automobilistes à continuer tout droit, là où c'est limité à 30 pour pouvoir récupérer des fonds avec des excès de vitesse. Quelle vilaine pensée.

Et l'avenue du maréchal Leclerc ? Lorsque le stationnement se trouvait mi-trottoir mi-chaussée, ça allait très bien maintenant tous les marquages étant sur la chaussée, vous ne pouvez plus passer si un bus ou un camion se retrouve en face de vous.





Que dire encore des nouveaux stops au bout de l'avenue du maréchal Foch ! Si celui de la rue Victor Hugo a été avancé pour permettre une meilleure visibilité (bien), à quoi servent les deux autres stops d'autant que certains automobilistes, des habitués, sans doute, ne les respectent pas ! Et la rue du Hamel laissée en double sens en zone 30 ! Si une voiture est engagée, la rue est bloquée, pourquoi ici n'avoir pas mis un sens unique qui déboucherait sur la rue Gambetta. Encore un mystère de Monsieur Sécurité !

Le site de la mairie nous dit : 

NOUS CONSTATONS DANS CES REFORMES UN EXCÈS DE PRUDENCE DÉSASTREUX (PAR EXEMPLE LES 4 STOPS DE CERTAINS CARREFOURS, FACTEURS DE RISQUES CAR PERSONNE NE SAIT QUI PASSE EN PREMIER) ET UN CLIENTÉLISME MALSAIN. ON EST LOIN DU COMPTE...! ALORS REVOYEZ VOTRE COPIE ! VOUS NE SEMBLEZ PAS ENTENDRE TOUS LES OUISTREHAMAIS ! VOTRE OREILLE EST SÉLECTIVE ! PEUT MIEUX FAIRE !


22 juillet 2017

Ouistreham en Bern


La démocratie participative en berne ...


De nombreux Ouistrehamais ont le sentiment d'avoir subit le fait du Prince pour le projet de construction d'un musée sur la plage à 15 millions d'euros. Il s'agit pourtant d'un énorme projet immobilier. Le « peuple souverain » comme l'exprimait si joliment notre édile à propos du rejet du partenariat public/privé n'aurait-il point son mot à dire ? En effet, aucune consultation citoyenne n'a été faite. Le questionnaire bidon « Mes priorités pour ma ville » évitait d'ailleurs le sujet...

... et Bern, soutien du projet de musée 

Toujours est-il que le dernier conseil municipal nous a  appris qu'un soutien de poids au « centre » serait ... Stéphane Bern en personne ! Cet homme fort courtois, grand spécialiste des familles royales et régnantes en Europe va ainsi devenir un support de prestige pour l'éventuel Musée Franco-Britannique  CIFB CRFB. Ce royaliste et monarchiste assumé va contribuer à redonner à Ouistreham Rivaaaa Bellaaa ses lettres de noblesse et va mettre en valeur les hommes qui débarquèrent pour rétablir la démocratie en Europe, vaste programme.... Stéphane Bern sera donc le parrain des campings "yellow village" , l'égérie de "Gamm vert", des vérandas "Akena"(lien) et du Centre des Relations Franco-Britannique, la grande classe non ? ... Monsieur Bern vend son nom. Moyennant finances il devient le parrain d'une marque ou soutient un projet !  



Les bernés comptez vous !


Avouons le, le mélange des genres nous laisse un peu dubitatif même si le personnage est populaire. Est-ce pour cette raison que, aux dires du maire concernant le musée, l'aménagement dunaire et paysager sera très important » ?




Il est où le trou ? Mais dans les finances de la ville pardi !


21 juillet 2017

Un dimanche matin comme les autres à Ouistreham

C'est la saison des prunes!


Belle matinée sur le port, affluence record au marché aux poissons. Même le parking payant est presque plein. Il faut dire que le quai Charcot est occupé par la brocante du port, délogée de son emplacement traditionnel, place du Général de Gaulle et qu'aujourd'hui les possibilités de stationnement sont rares. Alors on fait comme on peut et on essaye de garer son véhicule là où il gêne le moins. Mais soyez sans crainte, amoureux de l'ordre et soucieux des finances communales, la police veille, celle que l'adjoint moustachu aux santiags et au stetson, appelle "ma police", et gare au contrevenant même s'il ne gêne pas il écopera de 135 euros, ça fait cher le kilo de roussette!


Très peu de piétons sur ce côté de la voie, et puis il y a la pelouse on ne voit pas en quoi le stationnement serait gênant. Qu'importe, l'ordre règne et sanctionne aveuglément. Gageons que ces visiteurs ne reviendront pas de sitôt!

Un souscripteur déçu.


Je ne sais pas qui a souscrit pour cette planche mais le généreux donateur serait en droit de demander un remboursement. Pas très solide la gloriole du Bail... A ce train là l'ouvrage ne tiendra pas le mandat.


A réparer d'urgence!

Un dimanche comme les autres


Bon midi sonne, c'est l'heure de l'apéro. La rue de la mer est bondée... de futurs contrevenants. Une adjointe bronze au Havane. Un autre est en marche. Un dimanche comme les autres, je vous dis.

17 juillet 2017

Nom d'une pipe !

Un intermède de Tonton Bédouin


Tonton Bédouin, qui fuma longtemps la pipe, a arrêté il y a dix ans sur les conseils de son cardiologue. C'est donc beaucoup plus en collectionneur ou en amateur d'objets qu'il s'intéresse désormais à la bouffarde...

Jetant dernièrement un coup d’œil sur la production de la firme Gambier qui fabriqua jusqu'en 1928 des pipes en terre à Givet dans les Ardennes, il découvrit...ce qui suit...


Un extrait du catalogue de la marque Gambier spécialisée dans les fourneaux anthropomorphes et au cœur du XIXème siècle, l'Algérie, à peine conquise ou envahie, vous choisirez, était à la mode...!

Un bédouin moyen ! Eh oui Alex !

Un autre modèle


Et voilà ce que ça donne... c'est le modèle "Bédouin mignon"


Pas mal non ?

Chronique garantie (pour une fois) sans allusion d'aucune sorte... mais ce n'est pas de la bienveillance, c'est juste les vacances et, le soleil qui brille sur Ouistreham est peu propice à l'écriture...!



14 juillet 2017

Les ferries roulent !


"Total et la société Brittany Ferries (BAI) ont signé un contrat pluriannuel portant sur la fourniture de GNL soute pour alimenter le "Honfleur" au port de Ouistreham. Le 20 juin dernier, BAI (Bretagne Angleterre Irlande S.A.) avait confirmé la commande de ce nouveau navire, le premier ferry français propulsé au GNL, qui assurera la liaison entre Ouistreham et Portsmouth à partir de 2019.
....Le GNL réduit les émissions de soufre et également les émissions d'oxydes d'azote (NOx), de particules, et de CO2. Total soutient le développement de ce nouveau carburant marin et ambitionne de devenir un acteur majeur de sa distribution."


Ceci se traduit par Romain Bail par le tweet suivant  :



Eh oui les nouveaux ferries "roulent " ! 

Mais c'est nous qu'il roule le Romain !

12 juillet 2017

Hissez le phoque !

Un phoque sur "the plage to be"



http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/ouistreham-un-phoque-sur-la-plage-la-baignade-interdite-5127953

Les phoques sont nombreux à rejoindre le sable pour se reposer avant de reprendre la mer. La plupart n’ont pas besoin d’aide, juste de repos. Ce fut le cas à Ouistreham mardi 11 juillet dernier.  « Par précaution », explique Romain Bail, le pavillon rouge a été dressé et la baignade interdite. Pour deux raisons dit-il encore : « Le phoque est un animal sauvage. Avec la présence d’un jeune public, on ne sait jamais ». La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) a donné l’alerte auprès des baigneurs. Et les services compétents ont pris l'animal en charge. 

Quelle attitude observer ?


Quelle attitude observer lorsque l’on découvre un mammifère marin mort ou vivant sur les côtes ? Surtout il ne faut pas intervenir, ne pas le toucher en raison des risques sanitaires, mais contacter le Réseau national d’échouages. Les mammifères marins peuvent être porteurs de germes qui se transmettent à l’être humain notamment porteurs de mycoplasmes, qui peuvent provoquer la gangrène. Et les jeunes peuvent transmettre la brucellose, qui peut causer des complications sévères. Ainsi, il est préconisé de se tenir à une distance de 50 mètres des animaux lorsqu’il sont sur la plage. Lorsqu’un animal est signalé dans l’eau, il est recommandé aux baigneurs d’en sortir. Parallèlement, les personnes qui s’approcheraient trop près des phoques pourront être verbalisés, en vertu d’un arrêté du 1er juillet 2011, car "les phoques restent des animaux protégés".


Allez arrêtez de "phocaliser", hissez le phoque avant de le remettre à la "bail-le" ! Incorrigibles les bédouins et vous avez échappé au pire !

09 juillet 2017

Qu'il aime cette vie ! On le comprend !

Romain Bail a écrit sur facebook toutes les actions faites en ce début de mois de juillet.


Bien sûr il se congratule et nous ne sommes pas dupes. Qu'il aime cette vie ! On le comprend ! Il a parfois, ce Mister Bail, des paroles sidérantes d'ingénuité niaiseuse ou d'angélisme et duplicité mêlés.  

Nous avons fait le choix en cette période estivale de lui répondre par une parodie de ce post :