17 juillet 2017

Nom d'une pipe !

Un intermède de Tonton Bédouin


Tonton Bédouin, qui fuma longtemps la pipe, a arrêté il y a dix ans sur les conseils de son cardiologue. C'est donc beaucoup plus en collectionneur ou en amateur d'objets qu'il s'intéresse désormais à la bouffarde...

Jetant dernièrement un coup d’œil sur la production de la firme Gambier qui fabriqua jusqu'en 1928 des pipes en terre à Givet dans les Ardennes, il découvrit...ce qui suit...


Un extrait du catalogue de la marque Gambier spécialisée dans les fourneaux anthropomorphes et au cœur du XIXème siècle, l'Algérie, à peine conquise ou envahie, vous choisirez, était à la mode...!

Un bédouin moyen ! Eh oui Alex !

Un autre modèle


Et voilà ce que ça donne... c'est le modèle "Bédouin mignon"


Pas mal non ?

Chronique garantie (pour une fois) sans allusion d'aucune sorte... mais ce n'est pas de la bienveillance, c'est juste les vacances et, le soleil qui brille sur Ouistreham est peu propice à l'écriture...!



14 juillet 2017

Les ferries roulent !


"Total et la société Brittany Ferries (BAI) ont signé un contrat pluriannuel portant sur la fourniture de GNL soute pour alimenter le "Honfleur" au port de Ouistreham. Le 20 juin dernier, BAI (Bretagne Angleterre Irlande S.A.) avait confirmé la commande de ce nouveau navire, le premier ferry français propulsé au GNL, qui assurera la liaison entre Ouistreham et Portsmouth à partir de 2019.
....Le GNL réduit les émissions de soufre et également les émissions d'oxydes d'azote (NOx), de particules, et de CO2. Total soutient le développement de ce nouveau carburant marin et ambitionne de devenir un acteur majeur de sa distribution."


Ceci se traduit par Romain Bail par le tweet suivant  :



Eh oui les nouveaux ferries "roulent " ! 

Mais c'est nous qu'il roule le Romain !

12 juillet 2017

Hissez le phoque !

Un phoque sur "the plage to be"



http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/ouistreham-un-phoque-sur-la-plage-la-baignade-interdite-5127953

Les phoques sont nombreux à rejoindre le sable pour se reposer avant de reprendre la mer. La plupart n’ont pas besoin d’aide, juste de repos. Ce fut le cas à Ouistreham mardi 11 juillet dernier.  « Par précaution », explique Romain Bail, le pavillon rouge a été dressé et la baignade interdite. Pour deux raisons dit-il encore : « Le phoque est un animal sauvage. Avec la présence d’un jeune public, on ne sait jamais ». La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) a donné l’alerte auprès des baigneurs. Et les services compétents ont pris l'animal en charge. 

Quelle attitude observer ?


Quelle attitude observer lorsque l’on découvre un mammifère marin mort ou vivant sur les côtes ? Surtout il ne faut pas intervenir, ne pas le toucher en raison des risques sanitaires, mais contacter le Réseau national d’échouages. Les mammifères marins peuvent être porteurs de germes qui se transmettent à l’être humain notamment porteurs de mycoplasmes, qui peuvent provoquer la gangrène. Et les jeunes peuvent transmettre la brucellose, qui peut causer des complications sévères. Ainsi, il est préconisé de se tenir à une distance de 50 mètres des animaux lorsqu’il sont sur la plage. Lorsqu’un animal est signalé dans l’eau, il est recommandé aux baigneurs d’en sortir. Parallèlement, les personnes qui s’approcheraient trop près des phoques pourront être verbalisés, en vertu d’un arrêté du 1er juillet 2011, car "les phoques restent des animaux protégés".


Allez arrêtez de "phocaliser", hissez le phoque avant de le remettre à la "bail-le" ! Incorrigibles les bédouins et vous avez échappé au pire !

09 juillet 2017

Qu'il aime cette vie ! On le comprend !

Romain Bail a écrit sur facebook toutes les actions faites en ce début de mois de juillet.


Bien sûr il se congratule et nous ne sommes pas dupes. Qu'il aime cette vie ! On le comprend ! Il a parfois, ce Mister Bail, des paroles sidérantes d'ingénuité niaiseuse ou d'angélisme et duplicité mêlés.  

Nous avons fait le choix en cette période estivale de lui répondre par une parodie de ce post :


07 juillet 2017

Macadam co"-boy"

L'inauguration d'une aire de covoiturage à l'entrée de la zone du Maresquier a donné lieu à de nombreux éloges adressés à la municipalité. Rappelons que le covoiturage consiste à utiliser une même voiture par plusieurs personnes qui font régulièrement le même trajet.

L'aire de covoiturage dans la zone du Maresquier.

Félicitons donc la mairie tout d'abord pour cette œuvre tout à fait louable mais permettons-nous aussi quelques remarques en nous appuyant sur l'expérience de ce genre de pratique de quelques uns de nos membres.


Depuis plusieurs années des initiatives intéressantes ont permis, en partenariat avec des supermarchés, d'établir des aires de covoiturage sur leurs grands parkings souvent peu fréquentés et surdimensionnés en semaine . En voici trois exemples intéressants: (lien1) (lien2)  (lien3).

Ces exemples montrent plusieurs intérêts pour les utilisateurs et la collectivité :
la possibilité de se rendre facilement à pied sur ces aires quand elles sont situées en pleine agglomération,
- la présence d'un lieu souvent abrité et sécurisé (caméras) pour y laisser son vélo,
- des arrêts de bus déjà existants à proximité.

Dans ces cas ce sont, par conséquent, des investissements quasi nuls puisque les grandes surfaces consentent souvent à rendre cette pratique gratuite parce qu'elles y  trouvent souvent leur intérêt en terme d'image et/ou d'usage. Cela revient aussi, d'ailleurs, à entériner une situation existante puisqu'il n'a échappé à personne, qu'à Ouistreham,  des voitures stationnaient déjà sur le parking du supermarché pour y covoiturer. Il est certes moralement discutable de laisser une bonne partie de la journée son véhicule sur un parking privé mais on laisse quand même de belles additions dans ledit magasin chaque semaine... et puis le café de la restauration rapide locale à emporter convient parfaitement à l'esprit convivial de la démarche.

N'y avait-il pas moyen de négocier avec le Carrefour Market idéalement placé à l'entrée de la ville pour quelques emplacements ? Une sorte de partenariat public/privé en somme mais bénéfique à la collectivité ? Mais il est trop tard et après tout la commune n'a déboursé "que" 17000 € (le reste étant couvert par des subventions de la région entre autre) pour construire une aire dans une zone industrielle à l'abri des regards à quelques centaines de mètres d'une aire "officieuse".


Cette aire de covoiturage hors agglomération n'est donc pour l'instant accessible facilement qu'en voiture... Pas très "vert" tout cela, non ? Heureusement notre saint Romain est un apôtre des modes de déplacements alternatifs pour faire faire des économies à la ville :






Les plus malveillants auront certainement pensé au covoiturage réalisé en compagnie de Romain Baillergeau et qui a mal tourné,... la convivialité est en effet parfois risquée du côté de Saint-Tropez et peut coûter au contribuable Ouistrehamais, 382 euros en l'occurrence ! Quant aux plus astucieux ils peuvent tenter de covoiturer avec Monsieur Fricout dans sa magnifique Tesla électrique (lien). Il ne peut pas manquer d'inviter les jeunes de la commune à la recherche d'un emploi à partager convivialement son habitacle ...


Bref, saluons les efforts mais pas le résultat !

04 juillet 2017

L'ALPB en mode réunionnais

Le mercredi 28 juin "Les Amis du Petit Bédouin" avaient choisi la magnifique salle de Lion sur mer pour se retrouver autour d'un délicieux repas "saucisse rougail", plat réunionnais. L'occasion de faire le point sur une année riche en évènement à travers un petit film et de remercier chaleureusement tous ceux qui soutiennent le navire "LPB". Beaucoup d'échanges sur les problèmes qui préoccupent les Ouistrehamais bien sûr mais aussi et surtout l'occasion de se retrouver entre amis.




LPB avec un "A" comme "Amis majuscule en couleurs" sous un soleil radieux...



Après "l'apéro-punch" sur le terrasse face à la mer, tout le monde s'est retrouvé autour de jolies tablées pour discuter, échanger, faire connaissance...



La très belle aventure collective continue avec de nombreux projets portés  par l'énergie de tous ces amis ! 

MERCI A VOUS TOUS POUR CE TRÈS BEAU MOMENT DE PARTAGE*, MERCI AUX NOUVEAUX ADHÉRENTS ET AUSSI A CEUX QUI NOUS ACCOMPAGNENT MAINTENANT DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES. TROUVEZ ICI LE TEMOIGNAGE DE NOTRE RECONNAISSANCE ET NOTRE AMITIE !

*A propos de partage il a flotté sur Ouistreham un parfum de "saucisse rougail" et de "punch" pendant plusieurs jours car les quantités prévues étaient très généreuses...!

02 juillet 2017

nouveau scandale à ouistreham

Décidément, dans notre commune républicaine, le monarchisme demeure… ! Romain Bail, le maire ne cesse d’en faire à sa tête en s’appuyant sur une équipe de bras mécaniques qui acceptent toutes les lubies du seigneur ! En effet notre élu est parti en Angleterre avec de nombreux collaborateurs, techniciens et autres, faire des ronds de jambes aux autorités de Portsmouth ou de Londres afin de trouver de généreux donateurs pour son Centre d’Interprétation Franco-britannique ! Au frais de qui ? Mais de vous Ouistrehamais! C’est avec vos impôts qu’il emmène généreusement une délégation chez nos voisins. C’est pour votre bien, manants irresponsables et incultes !

Encore un voyage en Europe !


Lundi matin 26 juin, Mister Bail a pris le ferry, direction Portsmouth, puis Londres ! Retour jeudi matin ! Michel Fricout, le conseiller municipal, qui a démissionné de son poste de maire–adjoint à l’économie, est parti avec son maire, alors qu’en privé, il est le premier à prendre ses distances avec l’édile ! De son côté Romain Bail ne peut pas se contenter d’y aller avec «son ami» Michel Fricout. Il a donc exigé que des fonctionnaires ou autres chargés de mission l’accompagnent ! 15 – 16 personnes étaient donc du voyage ! Il lui faut bien une cour pour exister de l’autre côté du Channel !

Tous les frais ont été pris en charge par la ville de Ouistreham, deux nuits à l’hôtel, déplacements en ferry, 3e nuit dans les cabines du bateau, repas… etc. ! Et puis comment se déplacer sur place ? Avec les transports en commun britanniques ? Vous n'y pensez pas ! Avec un bus loué sur place avec chauffeur ! Ainsi pas de risques d’accident comme avec Monsieur Baillergeau lors de la dernière excursion à Nice - Saint-Tropez !

Des preuves par l’image ! 

 

Le maire de Porstmouth

A l’Ambassade de France à Londres.

La délégation

 

Romain Bail a prié, exigé même dit-on au château, que des agents l’accompagnent :
  • le directeur de cabinet,
  • les 2 chargés de mission du pôle muséal à la mairie, 
  • la chargée de communication de la mairie, 
  • Stéphane Simonet, historien, prestataire pour la mairie, ami du maire, 
  • un représentant du Mémorial et un du musée de l’Armée de Paris,
  • la chargé de mission à la région pour du classement des plages à l’UNESCO (!), 
  • une animatrice de l’office du tourisme de Ouistreham, 
  • une technicienne du conseil départemental, certainement pour accompagner monsieur Fricout, 
  • etc…
Il faut bien une telle délégation pour parader dans les salons de Londres et de Portsmouth!

Pourquoi un tel voyage ?  

Un voyage quasi présidentiel, mais pourquoi faire vous dites-vous ? Eh bien la nouvelle lubie «baillesque» étant le musée, il faut trouver des financements pour le projet ! A propos de projet notons qu'il change souvent de nom, quasiment chaque mois… ! D’abord appelé « musée » mais sans collection historique, il a été rebaptisé « pôle muséal ». Il est ensuite devenu « CIFB, Centre d’Interprétation Franco-Britannique », et maintenant voilà la naissance du « CRFB, Centre des Relations Franco-Britanniques ». Quant à la période couverte par ce joujou elle a aussi varié : d'abord de 1939 à 1945, puis de 1939 à nos jours avant de couvrir l'énorme période du Moyen-âge à nos jours ! 

Pourquoi de tels changements ? Le sens du vent, la pression atmosphérique, ou, comme pour Jeanne d'Arc, des voix intimant à notre élu l'ambition démesurée de vouloir atténuer des ravages du Brexit, ou plus simplement l'attitude d'un jeune homme atteint d'inconstance intellectuelle !

Les dépenses réalisées

 

Le projet coûte une fortune ! Le 13 juillet prochain les premiers plans seront dévoilés par l’un des 3 architectes retenus. Les 2 autres recevront chacun 50 000€ de dédommagement comme prévu par le vote du conseil municipal. Lundi, lors du prochain conseil, la somme de 26 737€ sera attribuée pour la définition du parcours muséographique et la recherche de partenariats et de financements privés. Ces sommes s’ajoutent à celles déjà dépensées sans tenir compte des salaires des chargés d'études et de mission qui travaillent sur le projet (une nouvelle personne a été récemment engagée comme chargée de mission sur ce projet en plus de Monsieur Prichard et de la chargée de mission Europe, tous cadres supérieurs dans l'administration!), sans tenir compte également des voyages et autres dépenses … Un petit rappel des dépenses antérieures sur ce sujet ? 



Jusqu'à présent : 251 385 € plus les salaires et les déplacements … ! Qu'en pensez-vous ?

Des doutes ? Relisez nos articles :

Bail au musée (http://lepetitbedouin.blogspot.fr/2017/01/bail-au-musee.html )
Bail au musée 2 (http://lepetitbedouin.blogspot.fr/2017/01/bail-au-musee-2.html)
Bai au musée 3 (http://lepetitbedouin.blogspot.fr/2017/01/bail-au-musee-3.html

Et maintenant ?

 

Et ce n’est pas fini ! Romain Bail compte faire mieux en se faisant voter une habilitation permanente pour se déplacer en Grande Bretagne et à Bruxelles avec qui lui plaira et autant de fois qu’il le voudra ! Cela se déroulera au prochain conseil municipal, lundi 3 juillet ! C'est au point 3 de ce conseil  sous le titre ronflant de : "Culture et mémoire - Projet de Centre des Relations Franco-Britanniques - Remboursement des frais"

Elle est pas belle la vie ? Vous ne rêvez pas ! Une autorisation de voyager pour Mister Bail avec qui il veut, à Londres et à Bruxelles ! Au prochain conseil municipal on assistera à la «séance du roi en son Parlement», pour annoncer au royaume ces décisions importantes qui auront été votées par des courtisans que je préfère ne pas qualifier !


Depuis plus de 3 ans nous assistons au dépeçage de la commune avec une vente de tous les biens pour satisfaire les volontés du souverain ! Ça ne peut pas être un blanc seing permanent ! Allez-vous continuer à soutenir cela ? Cessez de vous résigner ! Bougez-vous Ouistrehamais !


30 juin 2017

Un pont ... à l'eau ?


Souvenez-vous il n'y a pas si longtemps la municipalité de concert avec celle de Merville- Franceville avait envisagé la construction d'un gigantesque pont cyclable (400 m!) entre la pointe du siège et la base nautique de Merville-Franceville. Encore une fois de coûteuses études avaient été effectuées pour un ouvrage estimé à 3,5 millions d'€ hors taxes !

Un pont-passerelle ...



LPB avait décidé de suivre ce projet qui dénaturerait de façon définitive cet espace sauvage et préservé. En 2016 " l'Avis délibéré de la mission régionale d’autorité environnementale sur le plan local d’urbanisme de la commune de Ouistreham" abordait ce projet ainsi que les projets immobiliers de la pointe du siège avec la plus grande réserve.


(lien) page7.

Rappelons les engagements de la ville en matière de développement durable. Heureusement que celui-ci est au cœur de leurs préoccupations sinon dans quel état serait notre jolie Pointe du siège!






Et bien figurez-vous qu'il n'y a plus aucune trace de ce projet sur le site internet de la commune. Il figurait dans l'onglet "Grands projets". Il ne figure pas non plus dans le PPI (Plan Pluriannuel d'Investissement) distribué dans nos boites aux lettres. Mais où est donc parti ce joli pont qui a coûté si cher en études, 20 000 € en l'occurrence (lien) ? Il a été évoqué récemment à la fin d'un beau reportage de France 3 (lien) sur la baie de l'Orne que nous vous invitons à visionner.




... tombé à l'eau !


Nous, nous sommes d'accord avec Jeannine :"Cela gâchera tout, vous voyez comme c'est beau, c'est magnifique!".
Nous avons téléphoné aux mairies concernées pour avoir des informations. Personne n'a pu nous renseigner ! Il est en effet très difficile de dire aux administrés que les dépenses engagées en études n'aboutiront à rien ! Avouer que l'on a gaspillé au moins 20 000 € pour rien nécessite du courage ...
Ce projet de grand pont en pleine zone Natura 2000 (partant d'un espace protégé par le conservatoire du littoral, à proximité d'une réserve ornithologique, désigné comme Zone de Protection Spéciale (ZPS) au titre de la Directive européenne « Oiseaux ») dont la construction aurait ruiné la vue sur cette superbe zone naturelle... est-il tombé à l'eau comme beaucoup de projets d'un maire sans boussole ? 

Pour en savoir plus :


https://actu.fr/normandie/merville-franceville-plage_14409/pour-traverser-lestuaire-de-lorne-une-passerelle-entre-ouistreham-et-merville-les-images_653580.html
https://actu.fr/normandie/merville-franceville-plage_14409/une-premiere-etude-de-passerelle-entre-merville-et-ouistreham_2313739.html
http://lepetitbedouin.blogspot.fr/2014/10/un-nouveau-pont-de-normandie-l-de.html

24 juin 2017

Sur les routes de la Libération

On a testé pour vous...

Nous l'attendions car elle avait été annoncée avec grand fracas ! Quoi donc ? Mais l'exposition "Les routes de la Libération" qui est actuellement sur "The plage to be". Selon la presse environ 10 000 € ont été déboursés pour cette exposition que nous étions impatients de voir sur notre perle de la Côte de Nacre.

http://www.ouest-france.fr/normandie/ouistreham-14150/les-routes-de-la-liberation-une-expo-voir-en-juin-5026113


La perle dans son écrin.

La visite


Tout d'abord nous avons été un peu surpris par l'écrin "Tupperware" qui gâche complètement la perspective vers la mer et qui est visiblement disposé à l'entrée de la plage pour faire entrer le maximum de chalands (il y a d'ailleurs un compteur à l'entrée). Notons aussi que l'abri est largement surdimensionné par rapport à la taille de l'exposition. Et visiblement cette dernière n'était pas destinée à être hébergée sous une tente blanche trop lumineuse rendant éclairage et rétroprojecteur inutilisables ! Les boitiers électriques et les fils sont apparents. On sent le bricolage !

A peine entrés dans la place on se heurte à un mur aux couleurs du camouflage militaire constituant un sas peu accueillant. Quant à la taille de l'exposition elle est plutôt riquiqui! Des portraits sont accrochés au plafond et différentes planches nous présentent le déroulement de la dernière guerre en Europe. Difficile de s'y repérer. Il n'y a pas de parcours fléché. On flotte d'abord puis on s'échappe très vite ou bien on picore ! Le côté pédagogique qui sied à une exposition de ce type est oublié ! C'est du lourd pour intellectuels avertis et historiens car le contenu est riche en textes, reproduction de documents et portraits de toute l'Europe ... mais il faudrait des heures pour lire tous les panneaux ! Un constat : très peu de personne les lisent ! Les panneaux sont davantage destinés à être publiés qu'à être exposés. On sent l'inexpérience des organisateurs en matière de muséographie.
10000 euros?

Nous ressortons (déjà) après quelques mètres (9 en l’occurrence!) du cœur de l'exposition. On peut alors voir des vidéos présentant différents thèmes en ... anglais !

Une des vidéos en anglais,
 il y en a 7 en tout.
les différentes vidéos encadrées en rouge

Toutes ces vidéos sont en anglais excepté la dernière qui, elle, ... n'a plus d'écouteur !  Si vous ne parlez pas la langue de Shakespeare et bien tant pis pour vous, passez votre chemin. A la sortie quelques parapluies "the plage to be" sont en vente à 15€  alors que nous sommes en pleine canicule ... on se retient de rigoler ...

Au final, pour ceux qui sont habitués aux musées, l'exposition est certes intéressante mais elle est bien en dessous des ronflantes déclarations de promotion. Celle-ci semble davantage prendre sa place dans un musée dédié à la dernière guerre comme exposition temporaire que complètement sortie de son contexte. 

Peut-elle attirer des touristes en route vers la plage? A l'évidence non vu la vitesse à laquelle ceux-ci la traverse. Elle n'est pas grand public. Dans l'article du Ouest France il y est dit qu'elle aura "un impact fort sur le dynamisme économique local", une formule bateau de conseillers en communication amateurs ! 

Quelques interrogations


Nous avons quelques interrogations par rapport au coût de l'exposition. Sachant que la municipalité dispose de ressources internes conséquentes pour réaliser une exposition sur un sujet identique pourquoi l'externaliser en signant un chèque ?

En effet,  nos élus déclarent s'engager dans un très important projet de musée à 15 millions d'euros et ils ne sont pas capables d'utiliser des ressources internes pour réaliser une petite exposition estivale ? Surprenant non ? Stéphane Simonnet, ancien directeur scientifique du mémorial de Caen, est, rappelons-le en charge du conseil scientifique du futur musée à Ouistreham... Rappelons également les 4000 € attribués récemment à l'association les "Amis du centre d'interprétation Franco-Britannique", somme non négligeable au regard des sacrifices demandés aux Ouistrehamais. La ville dispose par ailleurs d'un comité scientifique, d'un comité de pilotage et d'un comité d'histoire, rien que cela ! Et il faut encore débourser 10 000 euros pour une exposition ?! Pourquoi ne pas avoir chargé toutes ces personnes de la réalisation d'une petite exposition de sensibilisation mémorielle ?  A fortiori notre maire est professeur d'histoire...

Tout cela ne semble vraiment pas très sérieux et demeure inquiétant vu le coût de cette "exposition communication" pour la suite des événements... Et à ce prix là les vidéos auraient au moins pu être traduites en français ! N' y a t-il pas un service Europe à la mairie?


Extrait du bulletin municipal.


Cela coûte donc 333 euros par jour à la commune amis Ouistrehamais !

Ne doutons pas que le bilan qui sera tiré de cette exposition par la municipalité sera très favorable (pas de livre d'or pour les commentaires ou les observations, juste un comptage des passants, le mot est choisi intentionnellement !). On l'entend déjà. Beaucoup de visiteurs ! Congratulons-nous ! La réalité c'est beaucoup de passage, situation oblige, pour une expo au contenu riche mais peu pédagogique pour ne pas dire ...fastidieux, certainement pas grand public comme le laisse présager son implantation sur la plage !  

https://liberationroute.fr/pages/liberation-route-europe-foundation