15 novembre 2017

Bail dépose le bilan.

Dans nos boîtes aux lettres...

Nous avons tous reçu dans nos boîtes aux lettres une énième publication de la municipalité, les plus anciens parlent de propagande...Le BMM ou Bilan de Mi-Mandat. Pour ceux qui l'auraient mis à la poubelle ce document en papier glacé réserve évidement quelques perles "baillesques" au cours des 67 pages, rien que cela! (à Hérouville c'est un huit pages couleurs) sur lesquelles nous reviendrons bien sûr. Le document a été tiré à 7000 exemplaires soit 300 exemplaires de plus que le bulletin municipal (mais pourquoi donc sachant qu'il est demandé aux employés municipaux d'économiser le papier?) qui est tiré lui à 6700 exemplaires pour inonder les boîtes aux lettres de notre charmante cité balnéaire qui compte 9500 habitants et est également disponible sur le site de la mairie (lien). Beaucoup des informations qui y figurent ont été bien sûr déjà publiées dans les bulletins municipaux qui ont été distribués depuis 3 ans.


On y apprend dans les premières pages que la municipalité mène "une politique de rigueur sans précédent". Quand on connaît toutes les casseroles qui traînent cela commence forcément de façon un peu ridicule. Il y a une casserole d'ailleurs d'un restaurant à Paris où ont mijoté deux agneaux de lait d'Aveyron (avec champagne etc... pour 136,50 euros!) qui est classée  dans les archives pléthoriques de LPB...Imaginez vous l'addition si nous n'étions pas sous "une politique de rigueur sans précédent"!

Rappel:Une facture de restaurant de 2016...un repas de rigueur!

Page 9.

Plus loin nous y découvrons encore que:"En 2017 la rigueur reste le maître mot et concerne l'ensemble des services". Ouf!  C'est certainement pour cette raison que le voyage à Londres de l'ensemble de l'équipe municipale (une trentaine de personnes) a été annulé au dernier moment...et que notre maire (sic) a dû se contenter d'un voyage d'une semaine à la Réunion..."Un euro dépensé est un euro utile", rappelons le fameux slogan de campagne!

Pour une fois le Petit Bédouin se veut force de proposition et affirme qu'il aurait été plus économe de distribuer ce papier aux  30 personnes qualifiées par notre édile d'"assemblée venue nombreuse" qui ont assisté à la réunion du 25 septembre consacrée au bilan de mi-mandat. Car ce document est absurde en soi puisqu'il a coûté des milliers d'euros en publication pour dire que ses rédacteurs font des économies drastiques, ou l'art du grand n'importe quoi...

Presque autant de conseillers municipaux que de spectateurs.

Et dans la vraie vie!

Bref un joli dépôt de bilan...comme l'entreprise de relations publiques et communication au nom de notre édile! Prémonitoire peut-être?

Lien


Lien

Au fait n'oubliez pas le geste citoyen et déposez le bilan dans votre sac jaune...




10 novembre 2017

Breaking news from the plage to be


Soutien de Romain Bail à Maël à de Calan



En se fendant d’un long communiqué de presse au verbiage et à l’outrecuidance caractéristiques, notre cher Maire a publiquement annoncé son soutien en faveur de Maël de Calan dans la perspective des élections à la présidence du parti Les Républicains. 


Après Bruno Le Maire, François Fillon, Patrice Crétel et Nicole Ameline, Maël de Calan sera-t-il à son tour victime de Romain « Black Cat » Bail ? Ou le jeune candidat breton, dopé par cet enthousiasmant soutien de poids créera-t-il la surprise, lui qui est crédité de … 2 % d’intentions de vote chez les sympathisants LR. Réponse le 10 décembre à partir de 20h. En attendant, le suspense reste entier… !

ORB, capitale régionale de la culture !

En ces temps de remise de prix littéraires, notre bonne ville n’est pas en reste culturellement parlant. Les panneaux publicitaires de la ville regorgent d’annonces pour trois spectacles respectivement au Casino, au Cabieu et à l’église Saint-Samson : l’élection de Miss Riva-Bella, la bien-nommée - en ces temps de campagne de harcèlement à l’encontre des femmes - Prête-moi ta femme ! et le concert de Jean-Claude Borelly ! Il n’y a pas à dire, Ouistreham-Riva-Bellllllllla s'érige en capitale régionale de la culture...

Les joyeux lurons de Ouistreham !

https://www.ouest-france.fr/normandie/ouistreham-14150/ce-soir-riva-bella-va-elire-sa-miss-pour-la-1re-fois-5369235

CRFB, Centre de Relations au Financement Bancal ?


Le Petit Bédouin, il y a deux mois s'érigeait en lanceur d'alerte en mettant à jour le faux courrier du Normandy Memorial Trust relayé par un maire pour une fois étrangement naïf - lui dont les avocats sont si pointilleux - au cours du Conseil Municipal du 4 septembre 2017. Eh bien LPB n'est pas le seul à émettre des doutes sur les garanties financières qui entourent le pharaonique projet de Centre de Relations Franco-Britanniques : dans un article en date du Jeudi 2 novembre, l'hebdomadaire local "Liberté" nous informe que rien n'est encore établi au niveau des subventions de la Région, du Département et même ... de Caen la Mer ! Pourtant, Romain Bail, dans la présentation publique du plan de financement du "projet de sa vie", semblait affirmer qu'elles étaient acquises. Alors, bien sûr, il ne manquera pas de nous promettre avec l'assurance dont il est capable que tout ça ne relève que de formalités purement temporelles et administratives, il n'en reste pas moins que, tout le monde l'aura compris, pour le moment, rien n'est à coup sûr financé par quiconque. Plus qu'un Centre de Relations Franco-Britanniques, le CRFB a pour l'instant plutôt des airs de Centre de Relations au Financement Bancal... 

Article à lire dans Liberté
https://actu.fr/normandie/ouistreham_14488/subventions-futur-musee-ouistreham-region-normandie-na-pas-promis-5-millions-deuros_13268619.html

Arbitrage du Tribunal Administratif en défaveur des Amis du Petit Bédouin

L'association "Les Amis du Petit Bédouin" (ALPB), sans laquelle l'action du Petit Bédouin ne serait pas ce qu'elle est, avait porté un recours devant le Tribunal Administratif contre la mairie de Ouistreham suite au refus de cette dernière de mettre à sa disposition une salle communale pour son Assemblée Générale. Elle a été déboutée et condamnée à verser 1000 € à la mairie. Nous le regrettons vivement, ce d'autant plus que c'est plutôt sur la forme que sur le fond que la bataille a été remportée par les avocats de Romain Bail. Notons que l'association n'avait pas d'avocat.
Si notre maire se réjouit ouvertement, avec la suffisance qu'on lui connaît, de ce "succès" en paradant sur les réseaux sociaux, qu'il soit assuré que cette décision n'entame en rien notre désir de continuer d'œuvrer à informer les Ouistrehamais, dussions-nous encore nous mettre en travers de sa route quand l'intérêt général nous semblera menacé. "La mairie de Ouistreham gagne une 2ème manche face au Petit Bédouin", titre Le Liberté (voir l'article ci-dessous). En effet "pour refuser la salle, la ville a fait part de risque de circulation accrue dans le bourg en guise de troubles à l’ordre public. L’association est fondée à contester la décision municipale pour absence de motivation, pas pour défaut".
Peut-être, mais c'est bien à la fin du match, et non à la mi-temps, que vainqueur il y a. Et le coup de sifflet final est loin d'avoir été donné.



Bilan de mi-mandat et université bédouine

La 2e édition de l’université d'automne de ALPB aura lieu mardi 28 novembre à 20h à la Grange Aux Dîmes. Cette université d'automne 2017 se tiendra juste après l'arrivée du Beaujolais nouveau certes, ... mais surtout à mi-mandat de l'équipe municipale actuelle. Belle occasion pour les citoyens d'effectuer un bilan de ces trois premières années. La carte d’adhérent sera le sésame d’entrée. Vous ne l'avez pas ? Pas de problèmes vous pourrez adhérer sur place.   


07 novembre 2017

Soirée chez l"Ambassadeur



Vous pouvez vous frotter les yeux, reprendre un café, inspirer des sels marins, vous ne rêvez pas ! Ceci est bien une invitation à une soirée chez l'ambassadeur.

Cette invitation n'est ni un faux ni un montage de notre part. Nous vous confirmons que le 28 Novembre 2017, Romain Bail Maire de Ouistreham convie des personnes triées sur le volet à une soirée chez l'ambassadeur de Grande Bretagne à Paris.

L'édile de Ouistreham compterait déjà 100 personnes ayant répondu favorablement à cette invitation mondaine. Mais ne s'arrêtant pas là, il en attendrait plus de 200 !!! Et sans doute pas mal de cireurs de pompes prêts à l'abandonner au premier coup de ...Trafalgar

Cynisme et...Ferrero


Coup de Trafalgar qui pourrait bien s'annoncer rapidement car le dossier de financement de son Centre de Relations Franco-Britanniques est plus que compromis suite à l'affaire de la fausse subvention du Mémorial Trust et Romain Bail continue ses frasques aux frais de la collectivité ! Rien ne semble l'arrêter dans ses dérives et ses délires !

Depuis les révélations de votre lanceur d'alerte préféré, reprises par les journaux locaux, une enquête diligentée par Madame la procureure de la République est en cours pour découvrir qui est l'auteur ou le coupable du faux document présenté par le maire de Ouistreham lors du Conseil municipal de Ouistreham le 4/09/2017. Des auditions ont été réalisées, il paraîtrait même que Romain Bail n'y aurait pas échappé, on raconte même dans les bistrots du port que du matériel informatique aurait été saisi. Les conclusions de cette enquête judiciaire devraient être connues dans quelques semaines avec l'espoir de découvrir enfin l'auteur du faux et de son usage. Quasiment un remake de Maigret et le port des brumes...Au fait, relisez le roman, vous verrez qui est le coupable!

A l'heure actuelle et dans l'attente des conclusions judiciaires, il semble que Caen-la-Mer, les conseils régionaux et départementaux prennent leurs distances avec notre apprenti sorcier. Et si les présidents de ces trois collectivités disent encore soutenir le projet, leurs propos tiennent beaucoup plus du langage diplomatique et du pas de clerc que de l'encouragement fervent! Ah on n'est trahi que par les siens!

Voir article de Liberté du 3/11/2017 : Lien

On ne serait pas très surpris dès lors d'apprendre que la réception à l'ambassade de Grande-Bretagne du 28 novembre subisse le même sort que celle prévue à l'ambassade de France à Londres le mois dernier.

En attendant et en toute simplicité, et pendant qu'il en est encore prévu au menu, le Petit Bédouin vous offre un chocolat FERRERO.




05 novembre 2017

Avis de l'Etat sur la loi littoral


Les inquiétudes de la population ouistrehamaise ont souvent été déclenchées par les annonces du maire pour de gros projets immobiliers dans des zones sensibles, appréciées pour leur caractère naturel et leur identité particulière. Il suffisait d'écouter les conversations lors des projets relatifs à la Pointe du siège qui occupèrent longtemps la scène médiatique. Quelques rappels :

Ouest France 09/2015




Soyons clairs, une commune doit se développer, se transformer pour améliorer son cadre de vie et accueillir de nouveaux habitants et de nouvelles offres économiques. Nous ne sommes pas des ayatollahs de l’immobilisme ! Mais tout ceci doit se faire dans le respect des règles définies par l’Etat qui visent l'intérêt collectif et le long terme, contrairement à une certaine politique locale qui vise l'intérêt de quelques-uns et la durée d'un mandat électoral.

Dans le bilan de mi-mandat de la municipalité il est clairement affiché pourtant dans le volet environnemental:"Sanctuariser l'espace naturel de la pointe du siège..."

Lien page 55.


L'avis de l’État pour le Plan Local d'Urbanisme (PLU) de notre cité est intéressant sur ce point (lien, voir page 25) puisqu'il s'agit de l'avis le plus important sur ce dossier. Et pour ce PLU, l’État a émis un avis DÉFAVORABLE ce qui n'est pas rien au regard de l'importance de ce document.



Page 29.





Page 25.


PLU.


"La réalisation d'hôtels et d'hébergements dans ce secteur (zone2AUtpl)...serait contraire aux dispositions de la loi littoral."

La loi littoral vise à encadrer l'aménagement de la côte pour la protéger des excès de la spéculation immobilière et à permettre le libre accès au public sur les sentiers littoraux. C'est une loi essentielle et fondatrice pour protéger notre patrimoine côtier naturel.(lien)

Certes la notification des services de l’État n'est qu'un avis mais on voit mal comment l’État pourrait financer de façon directe ou indirecte des aménagements dont il affirme qu'ils ne sont pas réalisables...


Un autre projet "illégal"?




C'est également l'occasion d'évoquer le projet de pont cyclable sur l'Orne entre la Pointe du siège et Merville-Franceville qui avait été annoncé à grand renfort de communication par Romain Bail. (lien)
 
Ce projet figure d'ailleurs dans le "bilan de mi-mandat" récemment distribué dans nos boîtes aux lettres sous le terme "passerelle suspendue en bois", ce qui ne correspond pas au projet présenté ou encore "passerelle bois piétonne". Que faut-il entendre par ce terme? Qu'il faudra descendre de vélo pour l'emprunter? Tout cela ne semble pas très sérieux...

Lien page 57

Dans notre article du 30 juin 2017 nous y avions mis un point d'interrogation..."Un pont à l'eau ?" (lien)  n'ayant trouvé aucun avis définitif sur le sujet. Mais une petite phrase nous avait échappé dans l'"Avis de l'Etat sur le Plan Local d'Urbanisme de la commune de Ouistreham"...



 

Lien vers le document page 26.




Il ne s'agit encore que d'un avis mais c'est celui de l’État, c'est à dire celui qui est censé financer ces infrastructures, qui connaît parfaitement la loi et celui-ci semble catégorique : pas de pont! Et comment ce projet a-t-il pu émerger, a-t-il pu voir naître des études financées et être autant mis en avant sans tenir compte de cette loi ? 
En aparté, au lieu de vouloir construire des ponts dans nos jolis espaces naturels, nos "élus" ne feraient-ils pas mieux de construire des ponts entre les hommes et les femmes qui composent notre petite communauté ? Quand on apprend par ailleurs que ce pont pourrait "...être démonté dans 30 ou 40 ans..." (!) on se dit que certains n'ont pas assez joué aux mécanos quand ils étaient petits...et que la gestion rigoureuse de l'argent public n'est pas une notion acquise.

Lien

Et le CRFB dans tout ça?


Enfin dernière question et pas des moindres, au regard de ces deux avis relatifs à la non prise en compte de la loi littoral concernant deux très gros projets annoncés avec grand fracas, on peut légitimement s'interroger sur le sérieux du lieu d'implantation du Centre des Relations Franco-Britanniques par rapport à cette loi, non ? Mais, en réalité, qu'y a-t-il en fait de réellement sérieux dans ce dossier ?

29 octobre 2017

Quand Tonton Bédouin rencontre l'oncle Paul...



Spirou à Ouistreham

Plusieurs générations de lecteurs de l'hebdomadaire Spirou entre 1951 et 1980 environ retrouvaient chaque semaine avec plaisir les histoires de l'oncle Paul. Une façon de se familiariser avec l'Histoire à travers quatre à six pages de bandes dessinées qui retraçaient épisodes ou anecdotes d'un passé plus ou moins proche. Des auteurs célèbres s'y sont attelés souvent à leurs débuts et parfois, l'ont-ils avoué  plus tard, pour des raisons alimentaires...parmi eux le créateur de la série, Jean-Michel Charlier, mais aussi Jean Graton, Mitacq, Liliane et Fred Funcken ou encore René Goscinny. 


Michel Cabieu raconté par 


Il faudra attendre le 21 janvier 1971 et le numéro 1710  pour voir traiter le héros ouistrehamais. Grâce à la plume de Joly et au pinceau de Cicuendez et sous le titre Seul contre un débarquement, une superbe BD de quatre pages nous apprend tout, ou presque, sur cet épisode fameux des relations franco-britanniques des années 1760.






L'anecdote est bien restituée et fidèle à la réalité ou du moins aux récits de l'époque, tels que votre blog préféré vous les avait évoqués dans sa chronique du 11 octobre 2015. Certes, le paysage que croque Cicuendez est plus breton que normand et on découvre l'étrange existence d'une falaise à Ouistreham. Et signe des temps en ce début des seventies, les personnages féminins prennent quelques formes un peu suggestives propres à émouvoir les jeunes lecteurs, ce que les codes en matière de littérature pour la jeunesse prohibaient fermement dans les décennies précédentes.

Un document authentique


On comprend votre inquiétude compte tenu de l'ambiance locale actuelle en matière de relations franco-britanniques...mais nous vous garantissons l'absolue authenticité des quatre pages ci-dessus! Mais on peut aussi vous garantir que le vrai faux document dont on parle tant aujourd'hui à Ouistreham, fait plus de bruit pour faire fuir les Anglais que le tambour du vieux Cabieu!!!

26 octobre 2017

Une belle expo ...

Une belle expo... 


Dans le cadre des 150 ans de la plage de Riva-Bella, Ouistreham a organisé une exposition de peintures sur le thème de «Ouistreham Riva-Bella à travers la peinture 1850 à 1950». Une première sous l'ère Bail ! Elle a été présentée du 15 juillet au 17 septembre 2017, à la Grange aux Dîmes. Confiée à Éric Lefèvre, commissaire de l’exposition, cette exposition avait pour ambition de proposer soixante-dix œuvres représentant Ouistreham à cette période. Les tableaux provenaient de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Caen, de l’Hôtel de Ville de Ouistreham, des Archives départementales ou encore d’autres lieux publics de la région. Les autres ont été prêtés par les familles des peintres.


... grâce au commissaire de l'exposition...


Éric Lefèvre, professeur d'histoire collabore dès le début des années 90 avec de nombreuses institutions bas-normandes à la mise en valeur du patrimoine pictural régional. Il est le commissaire d'expositions remarquées dans la région notamment au magnifique musée Léandre de Condé-sur-Noireau. Chevalier des Arts et Lettres il a réalisé de très importantes expositions sur l'art en Normandie avec le concours des Archives Départementales et le Conseil départemental du Calvados. Son concours pour cette exposition ouistrehamaise a été un véritable atout de qualité et de réussite.


... et surtout aux peintres de renom!


De nombreux peintres de renom étaient à l'honneur, des peintres régionaux ou des peintres venus en villégiature à Ouistreham. Citons quelques noms qui parleront à beaucoup d'entre vous : 
  • Louis Edouard Garrido, fils du célèbre peintre d’origine espagnole Eduardo Leon Garrido dont le musée de Saint-Maur-des-Fossés conserve des œuvres. Louis Edouard Garrido a souvent été appelé, un peu légèrement, le peintre des vaches tant il a représenté la campagne normande.
  • Jean Carzou, d'origine arménienne, un grand peintre au trait sûr.
  • Yvonne Guégan artiste caennaise, l’Orangerie du Sénat vient de lui consacrer une exposition en juillet 2017 sous le titre de « Yvonne la rebelle ». Ajoutons que nous lui avions consacré un article en juin dernier sous le titre de "la flamme d'Yvonne", 
  • Léon Haffner, peintre de la Marine, 
  • Jean Dries un des grands maîtres d’Honfleur, 
  • Louis Valtat, à "l'aube du fauvisme", pour reprendre le titre d'un ouvrage qui lui a été consacré, a travaillé avec Henri de Toulouse Lautrec, ami de Pierre Bonnard, 
  • Roland Lefranc dont la Basse-Normandie maritime est le thème dominant,  
  • Gaston Sébire, peintre de la Marine et membre de l'académie de Rouen a beaucoup peint la plage de Ouistreham,  
  • André Lemaître peintre de Falaise à Honfleur,  
  • Roland Van Lerberghe, peintre de Ouistreham, auteur du précédent logo de la ville mis à la poubelle par Romain Bail, a beaucoup peint les marais,  
  • Henri Thomas, grand prix de Rome, pensionnaire de la Villa Médicis, professeur à l'école des Beaux-Arts de Caen, a beaucoup peint les chevaux, les courses, le polo...  
  • Jacques Deshaies, peintre aux palettes ocre tournées vers la nature et autrui dont vous pouvez retrouver les œuvres à l'atelier Terraqué à Bernières sur Mer,  
  • Willy Mucha dont nous nous avions parlé sur notre blog sous le titre "Ouistreham 1934, l'affiche de Willy Mucha",
.... et bien d'autres encore

Des coups de cœur

Cette exposition était un vrai succès reconnaissons le, une fois n'est pas coutume, et le catalogue est très bien fait. Nos coups de cœurs vont  à :

Jacques Deshaies qui malheureusement n'a eu qu'une œuvre exposée (au catalogue p. 14). Vous retrouverez la richesse artistique et humaine de cet artiste en vous rendant à l'atelier Terraqué à Bernières sur Mer pour contemplé ses œuvres. Autre possibilité pour connaître ce peintre décédé en 2005  le site : http://www.jacquesdeshaies.fr

Jean Carzou de son vrai nom Garnik Zouloumian, est né dans une famille arménienne en 1907 à Moligt, près d'Alep (Syrie). Il a été classé en 1955 un des dix meilleurs peintres de sa génération (connaissance des arts). Auteur d'une importante œuvre lithographique, d'illustrations et de tapisseries, décorateur de chapelle de l'église du couvent de Manosque devenue Fondation Carzou en 1991, l'artiste a vu son œuvre consacrée en 1986, à Vence (Alpes-Maritimes), avec l'ouverture d'un musée à son nom, mais qui depuis a fermé. Le site http://www.sicardartgallery.com/carzou/Biographie.htm vous fera découvrir ce peintre s'il vous a échappé. Retrouvez ses œuvres dans le catalogue page 10.    


Et un bémol !


L'exposition a été organisée par la ville et on en a dit tout le bien qu'on en pensait mais pourquoi dans la dernière page du catalogue consacrée au remerciements, le maire commence-t-il la liste par lui-même suivi de la maire-adjointe à la culture ? Mégalomanie quand tu nous tiens !

21 octobre 2017

Du nouveau sur les quais de Ouistreham


«50 migrants installés, ce n’est plus possible» dit R. Bail
Installés ? Non ! Dans le dénuement, oui ! Dans la précarité souvent insoutenable, oui ! Tous nous aimerions que notre tranquillité soit préservée, que le spectacle de ces jeunes hommes qui n’ont qu’un but, passer à tout prix en Grande-Bretagne, ne se déroule pas sous nos yeux ! Mais la réalité est là, inhumaine, indigne. Elle sera d'ailleurs de plus en plus inhumaine avec l'hiver, le froid, la pluie... Alors nous réagissons comme nous pouvons : sur la commune certains sont dans l'indifférence, d'autres dans le rejet, d’autres encore dans l'empathie et l'entraide. Romain Bail lui a fait des choix qu'il exprime partout y compris dans la presse britannique (http://www.portsmouth.co.uk/news/defence/french-mayor-i-m-ensuring-migrants-have-no-access-to-food-1-7530515). Des sites locaux ouvertement racistes commencent à fleurir sur la toile, des menaces de milice... Pendant ce temps des habitants se lancent dans une démarche humanitaire. Ce n’est pas à nous de dicter la conduite de qui que ce soit. Choisissez votre combat. Nous prenons aujourd’hui le parti de vous dire qui sont ces migrants et pourquoi ils sont là  

   
  Messieurs Bail et Hitier annonçant la pseudo agression d'une fillette !

La majorité vient du Soudan

 

S’ils ont quitté le Soudan, c’est pour fuir la crise au Darfour. Le conflit armé qui touche depuis 2003 cette région du Darfour située dans l’ouest du Soudan, a des origines anciennes. Tribus « arabes » et tribus « noires africaines » non arabophones s'opposent. Cette crise, qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts et transformé au moins un million de personnes en réfugiés, intervient dans une région marginalisée aux plans politique et économique. Ce sont les migrants les plus nombreux à Ouistreham actuellement.
Ceux qui viennent d’Érythrée, s'évadent de la dictature sanglante d’Issayas Afeworki. Ce sont en majorité des jeunes qui fuient un service militaire à vie dans des conditions absolument terribles. Dans l’actualité, on parle peu de ce pays très pauvre. Il est dirigé depuis plus de 20 ans par un dictateur. Les habitants n’ont aucune liberté et vivent la peur au ventre. Beaucoup sont envoyés en prison du jour au lendemain. Plus de 360 000 Erythréens ont réussi à fuir leur pays mais c’est très dangereux : la police a pour mission de tuer ceux qui partent et de punir leurs familles.
Quelques Afghans sur Ouistreham fuient les talibans. En effet l’Afghanistan a déjà connu plusieurs guerres. Aujourd’hui, ce pays est attaqué par les talibans, religieux dangereux qui vivent dans le pays et veulent prendre le pouvoir. Beaucoup d’habitants se font blesser ou tuer. Ils sont 2,6 millions à avoir quitté leur pays.


Un point commun pour tous ces réfugiés 


Ces réfugiés, qui séjournent actuellement sur notre commune où des ferries partent quotidiennement vers Portsmouth, ont des points communs : 
  • Ils cherchent à rejoindre l’Angleterre, parce qu’ils parlent anglais et qu’un certain nombre de leurs compatriotes y ont déjà trouvé refuge. Ils ne veulent pas s'établir en France. 
  • Pour cela ils prennent des risques insensés en montant dans les véhicules, escaladant les grillages. Nombreux sont ceux qui souffrent de blessures, aux mains, aux pieds. Ils ont souvent besoin de soins médicaux. Ils ont été exposés à d’innombrables épreuves au cours d'un périple de plusieurs milliers de km.
  • Ils souffrent du climat, de leurs conditions de vie, d'un dénuement total. Ils sont déconnectés de leurs repères, de leur organisation sociale, de leurs valeurs... Certains ont aussi subi des violences physiques, des emprisonnements en Libye en particulier. 
  • Dans 70 % des cas selon l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et des apatrides), les migrants ne fuient pas la pauvreté, mais la guerre ou la dictature.   



A lire ou relire  
https://www.ouest-france.fr/normandie/ouistreham-14150/ouistreham-50-migrants-installes-ce-n-est-plus-possible-5243606
http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/caen-mer/ouistreham/apres-polemique-lancee-maire-collectif-vient-aide-aux-migrants-ouistreham-1329879.html

http://www.liberation.fr/societe/2017/10/06/les-migrants-plus-visibles-depuis-quelques-mois-a-ouistreham_1601327
http://m.rtl.be/info/959413

17 octobre 2017

Voyage...voyage...

Voyage voyage ,
Plus loin que la nuit et le jour,
voyage ....
....
 de Desireless

OUISTREHAM - LONDON... cancelled !



Trente cinq personnes devaient se rendre à Londres, aux frais de la commune du 16 au 18 octobre ! Trente cinq !? Oui oui. Un groupe composé du conseil municipal (hors opposition), de chargés de missions, de quelques cadres de la mairie mais aussi de personnes chargées d'assurer des petits concerts sur place ! Le programme des réjouissances était le suivant :


INVITATION RÉCEPTION à l’Ambassade de France à LONDRES Mardi 17 octobre 2017 à 18h pour l’annonce du lauréat du concours d’architecture du Centre des Relations Franco-Britanniques de Ouistreham Riva-Bella

Préprogramme

Lundi 16 octobre
15h30 : RDV Gare maritime de ORB (avec CI ou passeport valide) et enregistrement
16h30 : Départ du ferry
21h15 : Arrivée à Portsmouth et transfert à l'hôtel Ibis

Mardi 17 octobre
9.00 : Départ en bus pour Londres
11h : Arrivée à Londres
Programme de visites à venir (Tour de ville en bus à impériale, musées…)
17h30 : Arrivée à l’Ambassade de France à Londres
18h : Début de la réception
20h30 : Fin de la réception
21h : Départ en bus pour Portsmouth et nuit à l'hôtel Ibis

Mercredi 18 octobre
7h15 : Départ en bus pour Gare maritime de Portsmouth
7h30 : Enregistrement
8h15 : Départ du ferry pour ORB
15.00 : Arrivée à Ouistreham

Depuis quelques jours nous savons que tout est annulé ! La mairie avait-elle pris une assurance annulation ? Nous l'espérons !


OUISTREHAM - LA RÉUNION  ... on time !


Romain Bail était à la Réunion aux Journées Nationales d’Études de l’ANEL qui se sont déroulées pour la première fois dans l’île de la Réunion du lundi 9 au vendredi 13 octobre 2017, sur le thème "Les Outre-mer, territoires d’innovation pour le 21ème siècle ? Des stratégies gagnantes pour la transition : climat, énergie, littoral". Ce sujet est en effet totalement indispensable à la vie communale de Ouistreham. 


 Nous devons économiser disait-il !
... mais cela ne s'adresse qu'aux administrés !

Vous trouverez le programme complet de ces journées en allant sur la page suivante :
http://anel.asso.fr/wp-content/uploads/2017/10/Programme-ANEL-JNE-2017_d%C3%A9finitif.pdf




Les Journées Nationales d’Etudes de l’ANEL 
Ile de la Réunion du lundi 9 au vendredi 13 octobre 2017.

Avait-il un mandat spécial ? Que nenni ! Pas besoin, le maire va où il veut quand il veut ! No contraintes ! Les élus des autres structures délibératives de la région comme le Conseil Régional, doivent avoir un mandat spécial pour se déplacer mais à Ouistreham c'est OPEN BAR ! Donc Romain Bail parcourt la France, l'Europe, l'Outre-mer... à nos frais pour des journées d'études, des congrès ainsi que pour tous les comités de jumelages (ANGMERING au ROYAUME UNI, BRAINE-L'ALLEUD en BELGIQUE, LOHR AM MAIN en ALLEMAGNE) et autres structures qui nous nous échappent vraisemblablement. Quelques exemples ?
  • Journées de l'AFCCRE - Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe - : Romain Bail est bien sûr dans le comité directeur ! Rappelez-vous c'est par ce biais que notre édile s'est rendu à Nicosie du 20 au 22 avril 2016, pour le 26ème Congrès du CCRE, sur le thème « Demain commence aujourd’hui ! Une vision locale et régionale de l’Europe en 2030 ». Ce Congrès était précédé d’une réunion du Comité Directeur qui a notamment porté sur les questions liées à l’accueil des réfugiés ! Pas sûr que Romain Bail ait compris les messages !
  • Journées de l'ANEL - Association Nationale des Élus du Littoral - Romain Bail y est membre du conseil d'administration ! Nous l'avions épinglé (avec un certain Baillergeau) à Saint-Tropez pour le congrès sur "Les collectivités du littoral face aux changements climatiques" les 28, 29, 30 octobre 2015. Il y eut aussi le Touquet les 6 et 7 Octobre 2016 sur le thème : « Les élus au cœur de la décision : de la loi NOTRe à la Stratégie nationale pour la mer et le littoral ». Apparemment les débats n'ont pas dû l'inspirer si l'on en juge par son appétence à respecter la loi littoral ! 
Ne parlons pas des voyages hors structures ! Le modeste voyage ci-dessus à Londres (annulé ou repoussé ?) pour 35 personnes en faisait partie !

A lire