31 octobre 2014

Le baptême de la rue "Léon Gautier" n'aura pas lieu !


Dans un article paru le 29 août [Relire l'article] votre canard préféré vous décrivait les relations tendues entre Léon Gautier, notre vétéran et le Maire de Ouistreham.

Doctor Romain improvise une cérémonie !


Vexé de ne pas avoir été invité à la cérémonie de remise de la légion d’honneur, à la Préfecture, Romain Bail, le capricieux, a souhaité organiser une cérémonie à Ouistreham entre deux déplacements à Bruxelles, Paris, La Rochelle, Braine-l'Alleud et Caen-centre. D’abord prévu à la Grange aux dîmes comme annoncé sur les panneaux lumineux de la commune, la cérémonie doit ou devrait ou aurait dû se dérouler à l’office du tourisme.


Par le nouveau service "com"(ic) zélé de la mairie, la presse est ensuite informée comme le montre l’article du journal Liberté :





Mister Bail et la phobie administrative

Romain Bail décide alors de baptiser l’espace goudronné, entre l’esplanade Lofi (maison du tourisme) et le poste de secours n°1, du nom de Léon Gautier.


Il est important de savoir comme le prévoit la loi, le nom d’une rue d'une commune (comme le nom d'une ville) doit être décidé et voté en conseil municipal. Mais comme le veut la nouvelle gouvernance à la mode "bail of ouistrehamrivabellaise", Mister Bail en fait fi ! Ainsi, pas de conseil municipal et donc pas de délibération, seul le Maire prend la décision.  Non mais et qu'on se le dise,... c'est qui l'autocrate dans cette commune !

Dans la précipitation et pour assouvir ce nouveau caprice du maire, un panneau est donc commandé ! Encore un direz-vous ! La ville de Ouistreham va bientôt avoir des prix grâce à sa carte de fidélité !!!



Léon Gautier refuse d’assister à cette cérémonie


« C’est encore n’importe quoi ! Un panneau va être mis sur ce bout de chemin, le conseil municipal ne s’est pas prononcé. Je veux aussi que le nom du commando soit associé ! » déclare le vétéran qui a fêté ses 92 ans lundi dernier. Il est vrai qu’une rue de la station balnéaire aurait pu être choisie au lieu d'un ruban de bitume de 30 mètres longeant la plage ! Quand on veut honorer un vétéran aussi emblématique on le fait d'une manière plus démonstrative que 30 m de bitume. Oserions-nous le dire ? oui osons ! c'est du foutage de gueule !


Ne souhaitant pas assister à cette mascarade, Léon a adressé une lettre, ce mardi, au Maire indiquant qu’il n’irait pas au dévoilement de ce panneau… Non mais et qu'on se le dise, c'est qui le héros dans cette commune !



Encore de la précipitation pour Romain Bail qui décide tout seul en improvisant une "cérémonie" dans la galerie de l’office du tourisme pour le plus célèbre des vétérans du commando Kieffer  ! Le devoir de mémoire pour cet homme et ses compagnons d'armes, ayant débarqué le 6 juin 1944 au risque de leurs vies pour libérer notre commune et notre pays, imposerait pourtant au maire de Ouistreham d'être plus respectueux !

Non mais et qu'on se le dise, c'est qui le Grand Bédouin,... Monsieur Léon Gautier que nous aimons et respectons !


29 octobre 2014

Opération com dans les associations

 

Opération "com" de la garde rapprochée de notre maire chéri. 


Depuis quelque temps notre maire adoré envoie sa garde rapprochée, faite de maires adjoints et de délégués, pour communiquer avec toutes les associations. 

On n'a pas besoin de connaitre le sujet ...on va au front avec le sourire. On communique !

On joue les pique assiette dans les pique-nique sans s'être inscrit. On boit à la santé de tous. On fait des sourires. On occupe le terrain. On communique !

On arrive au forum des associations, on s'installe, on se sert à boire sans y être invité, on s'impose. On communique !

On fait même la bise aux inconnus. On est légers. On est parfois accompagnés de son conjoint pour faire plus naturel. On communique

On se déplace à plusieurs. On se disperse dans les groupes. On parle à tous. On communique

On appelle le patron, ...parfois, lequel arrive à la fin des festivités, sourit, tutoie, semble s’intéresser, badine. On se rapproche du peuple. On communique !

On fait des gaffes évidemment, car toute la garde rapprochée n'a pas appris à communiquer avec les associations. Mais ce n'est pas grave...on communique !

On écoute des membres de ces associations qui ont parfois l'outrecuidance de poser des questions sur leur devenir. On élude. On tente de rassurer. On dit que l'on réfléchit à la situation...on communique !



27 octobre 2014

Le temps des promesses...

Amis lecteurs de LPB, souvenez vous de la campagne de Romain Bail. C'était le temps des belles promesses, de la découverte de sa garde robe "bon chic bon genre", de son air de gendre idéal, policé et poli, donnant l'impression de respecter les gens, d'être attentif à leurs problèmes, toujours souriant ... Jouant sur l'âge d'André Ledran, il a su ensorceller les ouistrehamaises et les ouistrehamais en jouant la carte du "petit gars" du pays, méritant et diplômé, faussement humble dans son porte à porte, courtois, affable, aimable, accort....







Il est loin ce temps ! C'est désormais le temps des PV tous azimuts, des restrictions aux associations, des projets absurdes, des passe-droits, des dépenses stupides, des décisions irréfléchies.... C' est le temps du "m'as-tu-vu", de l'arrogance, de la suffisance et du mépris. C'est le temps de l'ego, des petits jeux sadiques avec une opposition muselée, des collaborateurs réduits au rôle de figurants...

25 octobre 2014

Saines lectures


Le Petit Bédouin vous propose un nouveau thème cette semaine : une réflexion de portée générale qui pourrait éventuellement avoir un rapport avec notre actualité. Cette réflexion a été suscitée par un article de l'Express intitulé : " Les grands narcissiques sont des personnalités toxiques".



Un article de Claire CHARTIER (L'EXPRESS du 10/10/2014)


Les individus au "moi" exacerbé causent des ravages insoupçonnés, explique le Dr Laurent SCHMITT, dans un essai instructif et érudit, "Le Bal des ego", publié chez Odile JACOB. Ce praticien, coordinateur du pôle psychiatrie des hôpitaux de Toulouse, s'alarme de la "flambée" du narcissisme contemporain... [Lire la suite de l'article, en cliquant sur ce lien ]





 



Pour la bonne compréhension du texte


Pour mieux comprendre cet article nous vous proposons les quelques définitions suivantes envoyées par un médecin, lecteur assidu depuis plusieurs mois du Petit Bédouin.


Nom

Définitions

Narcissisme Admiration de soi. Attention exclusive portée à soi-même.
Bipolarité, ou trouble
bipolaire
Le trouble bipolaire, est un diagnostic psychiatrique décrivant une catégorie de troubles de l'humeur définie par la fluctuation anormale de l'humeur, oscillant entre des périodes d'élévation de l'humeur ou d'irritabilité.
Egotisme Culte du moi, intérêt excessif porté à sa propre personnalité.
Egocentrisme
Tendance à centrer tout sur soi-même, à juger tout par rapport à soi ou à son propre intérêt.
Psychopathie
Trouble pathologique de la personnalité se manifestant essentiellement par des comportements antisociaux.
Immature
Qui n'a pas atteint la maturité physiologique ou qui manque de maturité intellectuelle, affective.

Comme le dit l’expression consacrée : « Toute ressemblance avec une personnalité locale serait fortuite… »

23 octobre 2014

Bail : "A nous deux Bruxelles ! "


La 5ème édition d'EuropCom, conférence européenne du secteur de la communication publique s'est déroulée les 15 et 16 octobre 2014 à Bruxelles.




Et là, chères "ouistrehamrivabellaises" et chers "ouistrehamrivabellais", vous vous dites quèsaco ou en bas-normand "Heula, c'est quoi ce truc ?" 

EuropCom ?

A la lecture du site de cette conférence (Lien) , EuropCom est un événement qui a pour but de réunir des responsables de la communication et des experts de haut niveau issus des autorités locales, régionales, nationales et européennes !

Ainsi plus de 700 personnes issus de tous les États membres de l'Union européenne (UE) se sont rendus à cet événement de mise en réseau. Les conférences, débats et ateliers interactifs se sont concentrés sur les défis majeurs du secteur de la communication, à la fois européenne et publique.
EuropCom est organisé par le Comité des régions de l’Union européenne, en partenariat avec le Parlement européen, la présidence italienne de l’UE 2014, le Conseil de l’UE, la Commission européenne et le Comité économique et social européen.

17 séances plénières et thématiques ont donné la parole à plus de 50 intervenants experts. Cette 5ème conférence de EuropCom s'est, soi-disant, penchée surtout sur l'innovation et la créativité dans le secteur de la communication gouvernementale et sur ​​l'avenir de la communication dédiée à l'Europe.

A cette conférence, et plus particulièrement à la séance "Reconnectez l'Europe avec ses citoyens" , était invité ou s'est fait invité, un expert de haut niveau issu d'une autorité locale, régionale, nationale et européenne (pour reprendre les termes du programme). Ladies and gentlemen, merci d'accueillir  Mister Roooooooomain ... BAIL!!!!!

Un intervenant de renom ?

Au vu du programme mis en ligne (Lien) en page 21, nous découvrons avec fierté le portait juvénile de notre maire chéri mais surtout nous découvrons le cursus de notre V.I.P (Very Important Person) locale.
Ah oui c'est en anglais, alors nous nous permettons de vous le traduire pour celles et ceux qui ne parlent pas couramment  la langue de Shakespeare.
Romain BAIL est le Maire de Ouistreham et représente le CEMR à la conférence. Il détient un diplôme d'histoire et a travaillé pendant 10 ans aux affaires de l'Union Européenne en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Il est aussi le Président du Mouvement Européen de Basse-Normandie.
Et là comme toute la rédaction de LPB, devant votre écran d'ordinateur ou de votre smartphone, vous vous exclamez .... WAHOU le cursus de Docteur Romain et Mister Bail !!!


Un CV sur mesure ?

Comme à son habitude LPB a vérifié ce cursus car, chers lecteurs, c'est pour cela que vous nous aimez..! Et là damned... qu'avons nous trouvé ??? Mister Bail !

Romain Bail Maire de Ouistreham : VRAI ! 
On ne le sait que trop bien depuis le 30/03/2014 ! Ce sont même son comportement et ses actes qui ont poussé LPB à exister.

Représentant du CEMR : VRAI !
Depuis mai 2014 après co-optation, Romain BAIL est membre du bureau de l'Association Française du Conseil des Communes et des Régions d'Europe (AFCCRE). Cette association, on pourrait dire ce lobby, est membre du Concll of Europe Municipalities and Regions (CEMR).

Diplômé d'histoire : VRAI ! 
Il est effectivement professeur d'histoire certifié après avoir obtenu son CAPES  lui permettant d'enseigner en collège et en lycée.

Là vous vous dites, même si nous constatons que notre maire chéri cumule les jetons de présence, après tout, cela est vrai ! Et bien ....NON ! 


A travaillé pendant 10 ans aux affaires de l'Union Européenne en France, en Belgique et au Royaume-Uni. FAUX ! 

LPB a cherché, fouillé, interrogé. Eh bien... rien de tout cela ! A moins de considérer que des voyages scolaires comme accompagnateur dans le cadre de son exercice de prof. puissent être considérées comme des interventions dans les affaires européennes.  Cela tangente la falsification de CV, Mister Bail !

Ces révélations dessinent une nouvelle fois, si nécessaire, le personnage, Romain BAIL.




Et Ouistreham-Riva-Bella city dans tout cela ?


Notre maire chéri, on le voit, pense qu'il est plus essentiel de philosopher sur la manière de "Reconnecter l'Europe avec ses citoyens" que de gérer de façon responsable la commune dont il est maire. 


Mais à la lecture d'une intervention reprise ci-dessous, on ne se demande plus pourquoi Romain BAIL est si éloigné de notre humble quotidien et si proche de ces milieux caractérisés, bien plus par leur loghorrée verbale, que par leurs capacités à transformer notre vie... En d'autres termes si vous doutiez encore de l'enracinement de Monsieur Bail dans notre contexte local, consolez-vous en vous disant que la rencontre entre ce jeune homme et "little bedouin city" a tout de même bien existé mais elle n'a duré qu'un jour... celui des élections !!!



Extrait d'échange lors des séances:

"La crise de confiance sans précédent que traverse l'Union européenne nécessite une voie nouvelle pour communiquer et reconnecter les citoyens au projet et à l'idéal européens." Christophe Rouillon, membre du Comité des régions de l'UE, propose de déployer, d'ici les prochaines élections en 2019, "un plan de communication commun à toutes les institutions, accompagné d'objectifs mesurables et plaçant les villes et les régions au cœur d'un dispositif résolument décentralisé."

Que c'est beau ! Que c'est opérationnel ! Que c'est rassurant pour notre ville !


Et pourtant, souvenez-vous de la campagne de Romain Bail, des promesses écrites dans les documents distribués :




« Je m’engage à ne pas partir à l’Europe et à toujours servir Ouistreham » écrivait-il le 24 mars 2014…


Romain Bail et sa relation à Ouistreham ? Pour la rédaction de LPB cela évoque aussitôt la chanson de Dalida et Alain Delon : "Paroles, paroles, encore des paroles que tu sèmes au vent ..."

21 octobre 2014

Bobby est heureux !

Monsieur Robert Pujol a été élu 3 ème adjoint au maire de Ouistreham avec la délégation « Financements, marchés publics, appels d’offres, DSP et aménagement de la plage ».


Monsieur Pujol, tout le monde le connait ! Il siège au conseil municipal depuis 1995, soit 19 ans dans l'opposition à s'opposer avant d'être dans la majorité à approuver ! Tout le monde l’appelle, Robert, mais le dimanche matin, au PMU, avenue de la mer, on l’appelle familièrement Bobby. Alors Bobby est heureux ! 


Bobby est en charge de l’aménagement de la plage. Il faut dire qu’il s’y connait, car il préside l’association Coderiva qui regroupe quelques propriétaires de cabines. Bobby est d’ailleurs propriétaire d’une cabine, bien connue, là... où on vit bien. Bobby est heureux.


Déjà en 2010, Bobby montrait ses muscles et son bronzage dans le bulletin municipal prouvant ainsi son intérêt pour le bord de mer. On le voit Bobby est heureux ! 



 photo publiée dans le bulletin municipal N°145 de septembre 2010, page 34

Bobby va donc métamorphoser la plage ! Déjà, en juin dernier, il avait obtenu une subvention de la Préfecture pour acquérir de la peinture avant de demander à quelques jeunes de la Maison des Jeunes de repeindre certaines cabines. Oui, il s'occupe de la plage... alors Bobby est heureux ! 

«Et maintenant.... que vais-je faire ?», dit la chanson de Becaud. Il la chante souvent notre ami quand il est à la plage, autrement dit …quand Bobby est heureux ! 


C’est vrai, qu’il y a un peu de travail….et Bobby sera heureux ! 








Donc, si vous voyez Bobby sur la plage cet hiver, en bleu de travail une caisse à outils à la main, prenez une photo et LPB publiera un reportage de son bonheur….


19 octobre 2014

Le Cabieu

LPB a choisi cette semaine de vous parler d'un pilier de la culture de notre commune : Le cinéma Le Cabieu que nous connaissons tous. 

Son statut actuel

C'est l'association loi 1901 «Cinéma Michel Cabieu» qui gère l'unique salle de cinéma de la commune depuis 1983. Cette salle d'environ 380 places est située dans un bâtiment à colombages, dans le style classique normand. Catherine Frot est marraine du cinéma ainsi que Jacques Perrin depuis 2010L’association propose de nombreuses animations dont le Festival Musique & Cinéma qui s’étend désormais aux salles de Douvres et Lion-sur-Mer. La salle est classée Art & Essai.




Son nom "Michel Cabieu"

Ce bâtiment néo-normand porte le nom du héros local, Michel Cabieu. Une plaque de marbre, scellée dans la clôture du bâtiment en 1929, rappelle son exploit. 

"Michel Cabieu, né le 2 mars 1730 à Ouistreham, mort le 5 novembre 1804, est un sergent des milices garde-côtes français. En 1762, pendant la guerre de Sept Ans, la France et l’Angleterre sont en guerre. Dans la nuit du 12 au 13 juillet, les Anglais envahissent Sallenelles et sont sur le point de débarquer à Ouistreham, quand ils tirent deux coups de canon qui alertent les habitants. Ces derniers prennent la fuite sur-le-champ. Michel Cabieu se porte seul face à l’ennemi pour tenter de l’effrayer. Muni d’un tambour et d’une arme, il fait feu de place en place, ordonne à ses soldats inexistants de faire feu et fait ainsi croire aux Anglais que les troupes françaises sont nombreuses. Les Anglais intimidés battent en retraite, abandonnant un officier que Cabieu avait blessé au hasard de ses coups de fusils." in http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Cabieu



La plaque commémorative du fait d’armes de Michel Cabieu rapporte qu’il fut fait général par la Convention à la suite de cet exploit. La petite maison de Michel Cabieu se situe encore rue de la Grève, à Ouistreham. Une plaque est également visible sur la maison dans laquelle il mourut au no 5 de la rue Carnot, à Ouistreham.

Sa construction 


Construite par l’architecte communal Duroy, la salle Michel Cabieu est une salle des fêtes municipale puis un cinéma depuis son inauguration en novembre 1929. La construction s'est déroulée de 1923 à 1930. Les principales étapes de sa construction à partir des délibérations du conseil municipal sont décrites ci-après grâce à notre expert. Qu'il soit remercié pour ce travail bénévole et anonyme.  


Achat d’un terrain
Le conseil municipal autorise le maire à l’acquisition d’un terrain cadastré section A, n° 208p, d’une superficie de 105 ares 34, à Mme Hemon, pour une somme annuelle et viagère de 500 frs. (cf délibération municipale du 30 juin 1923)

Inscription de la dépense et destination du terrain
Le conseil, à l’unanimité, 

- autorise M. Le Maire à procéder à l’acquisition de cette parcelle de terrain pour le compte de la commune de Ouistreham et au prix indiqué ci-dessus.

- décide que cette somme de 500 frs sera inscrite chaque année au budget primitif .

- exprime également ses sentiments reconnaissants à Mme Hemon, 72 ans, « bienfaitrice de Ouistreham ».

« Ce terrain étant destiné en partie à la construction d’une salle municipale publique de fêtes, la ville n’en possédant pas et l’urgence s’en faisant sentir, le complément restant affecté à usage d’herbage et utilisé pour la nourriture du cheval communal.» (cf délibération municipale du 15 septembre 1923)



Une Lettre collective 
Un lettre est présentée par les sociétés, associations et syndicats divers sollicitant du conseil municipal la construction d’urgence d’une salle communale avec annexes qui serait à leur disposition. (Cf délibération municipale du 21 février 1927)
Le maire communique une lettre collective émanant de M. Le Président du patronage laïque*, de M.M. les présidents  des sociétés sportives, de l’école de pêche, des sociétés de secours mutuels des marins pêcheurs, de la solidarité mutuelle, des anciens combattants, des associations diverses et syndicats, sollicitant du conseil municipal la construction d’urgence d’une salle communale avec annexes qui serait à leur disposition. M. Le maire, que les questions sociales intéressent au plus haut degré, soumet au conseil municipal les plans et devis du bâtiment à édifier, dressés par Duroy, architecte communal. Le conseil municipal approuve à l’unanimité le projet : s’élevant à 328 004 frs 72.  
«Considérant que la nécessité de la construction d’un tel édifice où pourraient se grouper les jeunes gens des différentes sociétés et associations s’impose à Ouistreham, dont la population laborieuse s’accroît sans cesse et comptait au 1er mars 1926, 2 220 habitants, qu’il en résulterait, tant au point de vue moral qu’éducatif des plus appréciables pour la jeunesse qui trouverait ainsi dans sa ville-même, des distractions saines, tout en favorisant le développement des sports et des œuvres sociales. »

le mot "laïque" a interpellé LPB alors il vous révèle sa recherche : Selon la lexicographe Bénédicte Gaillard, l'adjectif s'écrit « laïque » au masculin comme au féminin. La forme « laïc » est réservée au seul nom masculin. On dira donc, sans connotation idéologique particulière, « enseignement laïque » et « école laïque ». Le Trésor de la langue française et Le Robert emploient, eux, indifféremment laïque ou laïc comme adjectif et comme nom.

Couvrir la dépense d’une salle des fêtes: 
Le conseil municipal décide que la somme nécessaire pour parfaire celle provenant de la vente des terrains domaniaux et la subvention de l’Etat, et couvrir le montant de cette dépense, sera empruntée remboursable en annuités, le montant de ces annuités sera prélevé sur la part communale du produit des jeux autorisés au casino (délibération municipale (cf 25 avril 1928) 


Adjudication des travaux pour la salle du patronage laïque et des sociétés sportives
Il est décidé que l’adjudication aura lieu à la mairie, le mardi 19 juin courant, à 17h, et désigne M. L’adjoint et M. Cotiast, Lot, Benoist et Herbline Emile pour assister M. Le Maire lors de l’adjudication. Par 9 voix contre 1 et 6 abstentions, il n’est pas imposé de nationalité aux concurrents. (cf délibération municipale du 3 juin 1928)


Emprunt sur 30 ans pour la réalisation d’une salle et annexe pour le patronage laïque et les sociétés de sports de la ville.
Décide, à l’unanimité, de contracter un emprunt de deux cent mille francs, à la diligence de M. le Maire, au Crédit foncier de France, aux conditions de cet établissement, pour la réalisation d’une construction d’une salle et annexe pour le patronage laïque et les sociétés de sports de la ville. (cf délibération municipale 22 octobre 1928



Demande d’autorisation à traiter de gré à gré pour les travaux de charpente en fer pour la construction d’une salle de sports et patronage laïque, 

avec M. Bahut, entrepreneur de serrurerie à Caen, rue Caponière pour le montant du devis approuvé par M. le Préfet du 14 juin 1928 et s’élevant à 26 897 frs . (cf délibération municipale 22 octobre 1928



Assurances de la salle

l’assurance de la salle de sports et patronage laïque, actuellement en construction, est confiée à la compagnie « l’Union », représenté par M. Léon Le Pannetier, sur la plage de Ouistreham. (cf délibération municipale 22 octobre 1928


Baisse du taux d’intérêt de l’emprunt concernant la réalisation d’une salle et annexe pour le patronage laïque et les sociétés de sports et Imposition extraordinaire.
M. le Maire informe le conseil que le taux des prêts du Crédit foncier qui était de 8,30 %  vient d’être fixé à 7,40 %, ce qui fait ressortir l’annuité à 16 688 frs au lieu de 18 186 frs. Le paiement de ces annuités s’effectuera à l’aide d’une imposition extraordinaire de 25 centimes recouvrables pendant 30 années (cf. délibération municipale 12 novembre 1928)

Les sièges seront de première, deuxième et troisième classe
Le conseil municipal adopte après étude, les plans et devis présentés par M. Duroy, des sièges, premières, secondes, et  troisièmes fournis par la maison Longasse, de Billancourt, pour la salle communale (cf délibération municipale du 20 avril 1929)

Deux autres marchés de gré à gré seront passés pour des travaux de charpente en fer et travaux de remblai) et s’élevant chacun à 10 000 Frs pour travaux supplémentaires à la salle de sports. Cette somme de 20 000 frs sera prélevée sur les crédits affectés à la construction de cette salle. (cf délibération municipale du 20 avril 1929)


Cours de solfège et gérance de la salle « Michel Cabieu » 

Après avoir pris connaissance de la lettre de M. Bouland, chef de l’union musicale de O.R.B. (écrit comme cela), porte ses traitements annuels pour les cours de solfège à l’école de garçons et aux adultes (pas aux filles !!!!) à 2 800 frs. En outre, le nomme gérant de la salle communale « Michel Cabieu » avec un traitement fixe et annuel de 400 frs, pour une durée de trois années, avec effet du 1er juillet 1929. (cf délibération municipale du 20 juin 1929



Marché de gré à gré pour les sièges de la salle des sports et annexe 

Demande au préfet d’autoriser le paiement d’une somme de 15 820 Frs à M. Longasse, de Billancourt (seine), pour fourniture de sièges pour la salle de sports et annexe pour le patronage laïque, sur le crédit de 257 000 frs affecté à la construction et à l’aménagement de cette salle. (cf délibération municipale du 20 juin 1929



Mur de soutènement et partie de sol de la salle de sports. 

Approuve le devis établi par M. Duroy complétant l’établissement du mur de soutènement et partie de sol de la salle de sports et s’élevant à 25 000 frs. ( cf délibération municipale du 20 juin 1929

Son inauguration et son fonctionnement 


Inauguration de la salle municipale et pose de la plaque « Michel Cabieu » 
Sous la présidence de M. Henry Chéron, sénateur du Calvados, président du Conseil général, ministre des finances, l’inauguration de la salle municipale, est fixé au dimanche 29 septembre courant. Le prix du banquet qui sera servi par M. Gaston Malicorne est fixé à 50 frs afin de permettre à la population laborieuse de O.R.B. (sic !!!) d’y prendre part, les adhérents verseront la somme de 30 frs et la ville complètera la différence (On dirait RB au dernier Salon du livre de Ouistreham ....peut-être avait-il lu le compte-rendu !). Il charge M. Cotiard de faire l’acquisition d’un piano sur sommier métallique pour cette salle. (cf délibération municipale du 13 septembre 1929

Nomination d’une commission artistique
Le conseil municipal nomme membres de la commission artistique chargée plus spécialement des représentations théâtrales, cinématographiques, concerts, bals, etc… qui seront donnés salle municipale « Michel Cabieu » : M.M. A. Thomas, maire, Lefoulon, adjoint, Cotiart E., Malicorne G., Esnault G. et Dessoulles. (cf délibération municipale du 13 septembre 1929) 

Nomination du comité de direction de la salle municipale Michel Cabieu
est nommé par délibération municipale du 10 novembre 1929
Président : M. A. Thomas, maire
Directeur : M. A. Lefoulon, adjoint au maire
Membres : M. Cotiart, conseiller municipal
M. Malicorne, id
M. Duroy, architecte
Secrétaire-trésorier : E. Lesage, secrétaire de mairie
Technique : M. Lequesne, plombier, électricien
Régisseur : A. Bouland, chef de musique
Police générale : G. Dessoulles, conseiller municipal

Emploi du reliquat de recettes de la salle municipale
Le conseil municipal convaincu que la salle municipale « Michel Cabieu », édifiée uniquement pour créer des distractions saines et en nombre suffisant pendant la saison d’hiver principalement, sera improductive de revenus décide qu’une subvention sera allouée pour l’élaboration et la réalisation d’un programme régulier de représentations théâtrales, cinématographiques, bals, etc… lors du vote du prochain budget. Cependant, si en fin d’exercice, le budget de cette salle se présentait avec un excédent de recettes, ce reliquat serait versé au bureau de bienfaisance. (cf délibération municipale du 10 novembre 1929) 

Honoraires de l’architecte
Paiement des honoraires dûs sur l’année 1929, à M. Duroy, architecte municipal pour la construction de la salle de sports ses honoraires à 6% sur 70 768 frs soit 4 246 frs (cf délibération municipale du 3 février 1930


De la salle municipale au cinéma "Le Cabieu"

Projet de transformer La salle Michel Cabieu en salle polyvalente
En janvier 1983, avant les élections municipales, l’ancienne municipalité présente son bilan de dépenses d’investissement de 1977 à 1982, en citant un projet en cours : Transformation de la salle Michel Cabieu en salle polyvalente. Une pré-étude a été demandée à Monsieur Hugues, architecte municipal. (cf bulletin municipal n°46 de Janvier 1983).


Projet d’un cinéma ouvert toute l’année à Ouistreham

Dés 1983, La nouvelle municipalité met à l’étude un projet de cinéma ouvert toute l’année à Ouistreham.



Création d’une association cinématographique

Décembre 1983, une association est créée le 5 décembre 1983, par une assemblée générale constitutive dans la salle Le Cabieu. Les 70 personnes présentes ont encouragé ce projet et une trentaine d’entre elles sont prêtes à apporter leur aide bénévole. Si toutes les conditions sont réunies, l’association espère que le cinéma « Le Cabieu » pourra ouvrir pour les vacances de Pâques. Répondant ainsi à l’attente de tous ceux qui aiment le cinéma et souhaitent le développement de la vie culturelle à Ouistreham (cf Bulletin municipal n° 50 de janvier 1984)



Annonce de La nouvelle association cinématographique de Ouistreham
Janvier 1984, la nouvelle association cinématographique annonce son programme de l’été et la poursuite de l’activité cinéma après la saison et donnera 4 séances de cinéma du vendredi au dimanche.(cf bulletin municipal n° 52 de juin-juillet 1984). En octobre 1984, résiliation de la convention du 16 mai 1978 avec la S.A.R.L SODAC 6, av. Ste Thérèse à Caen, qui gérait occasionnellement la programmation cinématographique à Ouistreham (cf bulletin municipal n°53, octobre 1984).


Exploitation cinématographique de la salle municipale Michel Cabieu par convention à l’association « Loisirs et culture cinématographique Le Cabieu"
Le 18 mai 1984 le conseil municipal, après délibération et par 24 voix et 4 abstentions, décide de confier à l’association, l’exploitation cinématographique de la salle municipale Michel Cabieu à compter du 1er juin 1984 et approuve le projet de convention. (cf bulletin municipal n°53, octobre 1984).


Voilà cher lecteur de LPB, l'histoire, pas à pas, du Cabieu. Evidemment il reste des points non traités. Nous nous interrogeons par exemple sur la baisse de fréquentation de la salle municipale qui a conduit la municipalité Ledran à transformer cette salle en cinéma ? Avez-vous des informations sur le sujet ? N'hésitez pas à nous en parler. Autre sujet : la réfection de la toiture, prévue, et désormais annulée par notre maire chéri ! Qu'en pensez-vous ? Peut-on laisser cette institution de Ouistreham dans la difficulté ? Exprimez-vous bédouins et raccachis ! Et surtout n'oublions pas le travail considérable et riche de cette association toujours en prise avec l'actualité de la ville ! 

15 octobre 2014

Les enfants ne partiront plus en classe de neige...

« Ma fille a pleuré hier soir, quand elle m’a donné le mot annonçant que le projet de classe de neige était abandonné à cause de la Mairie»  déclare une maman, très triste, à une de nos journalistes. Puis, elle ajoute : « nous, on ne peut pas partir au ski, alors, c’était vraiment bien que l’école organise ces sorties. »

Doctor Romain et le soutien aux écoles


Revenons-en aux faits. Depuis des dizaines d’années des enfants de l’école Jean Charcot partaient en classe de découverte : classe de neige, classe d’eau (sur le site de la Mazure), classe d’escalade… Pour financer ces projets, les élèves vendaient des objets, l’association de parents d’élèves contribuait, et la mairie apportait une subvention. Le CCAS de la ville aidait enfin, en toute discrétion, les familles en plus grande difficulté.

Les enseignants ont travaillé sur un projet éducatif avec les élèves, confiant dans les propos rassurant de l’élue déléguée aux affaires scolaires lors d’un conseil d’école en juin… Mais, à 2 mois du départ, c’est la douche froide ! Un courrier informe que l’aide municipale ne sera plus jamais accordée. Les enseignants ont alors informé les élèves et les parents :



Mister Bail et les dépenses


Le Petit Bédouin a cherché à comprendre la logique de Romain Bail, premier maire de Riva…

Nous avons d’abord relu attentivement le programme électoral de la liste « l’Avenir au présent », et notamment la page 10 :



LPB ne comprend pas ce revirement car depuis la rentrée, il s’intéresse à l’école Charcot, notre maire ! Pour preuve, souvenez-vous, il a même obtenu le renforcement de l’équipe pédagogique de cette école en imposant sa compagne, au mépris des règles administratives, en la faisant nommer devant 38 enseignants écœurés !

Que s’est-il passé ? Peut-être les caisses de la ville sont-elles vides ? Eh bien oui... si le Maire ne peut plus attribuer 2 000€ aux écoles pour permettre aux enfants de partir, il a, depuis 6 mois, dépensé sans compter pour son prestige. Vous voulez des preuves ? Alors reprenons :     

  •      Création de 6 postes (dont deux au cabinet du Maire, et deux chargées de mission Europe, qui n’apportent rien à la ville) : 272 064€ par an
  •      Changement des panneaux de la ville : 25 000 € (déclaration du Maire dans le journal)
  •      Attribution d’une aide au navigateur Yvan Bourgnon : 25 000€
  •      Rénovation et changement du mobilier du bureau du Maire : 5 à 10 000€ ?
  •      Opération « Romain fait la foire de Caen » : environ 15 000€ (1400 entrées et un cocktail pour 500 convives) 
  •      Etc…

 Le Maire de Ouistreham dépense sans compter. Sa devise : briller pour exister. Alors il dépense dans des futilités mais ne veut plus financer l’essentiel : l'éducation . Donc plus de budget aux bibliothèques des écoles, plus de classe de découverte pour les élèves… 
LPB ne trouve plus les qualificatifs et vous laisse méditer ses articles….

 Ouistreham, la ville où il faisait bon vivre...avant.

13 octobre 2014

Ouistreham...fini les PV ou les inconséquences d'un maire


Les faits


Chères "ouistrehamrivabellaises", chers "ouistrehamrivabellais", vous n'êtes pas sans savoir que depuis le lundi 4 octobre 2014, Romain BAIL, en sa qualité de Maire, a pris la décision administrative de changer les panneaux d'entrée de ville. Si vous n'êtes pas au courant, c'est que vous revenez d'un voyage inter-galactique et nous vous incitons à lire nos différents articles qui ont révélés, en avant-première, cet acte illégal.

 

De cet acte illégal découle une conséquence juridique immédiate. Depuis le 4 octobre, tous les procès-verbaux notifiés sur le territoire de notre commune par les "forces de l'ordre" (gendarmerie, police municipale ou tout autre officier de police judiciaire) sont viciés dans la forme. Wahou ! La bombe, le scoop ! 

Le Petit Bédouin vous livre donc cette information tout en en regrettant que cela puisse permettre à certains chauffards irresponsables d'échapper aux sanctions auxquelles ils auraient dû être justement condamnés. 

Cependant LPB souhaite que les habitants de notre chère ville, citoyens et conducteurs exemplaires soient informés de cette disposition, conséquence d'un acte totalement irréfléchi et irresponsable comme bien souvent (hélas !) de notre "cher" maire.



Le droit et les textes


Alors comme ça, les PV mis sur nos pare-brise sont illicites ? Mais comment est-ce possible ? Eh bien voilà...

Dans la loi française pour qu’il y ait infraction il faut 3 éléments constitutifs:
  • 1°- l’élément légal : Un texte décrivant un comportement, un acte et prévoit une peine
  • 2°- l’élément matériel : Un acte interdit par la loi (vol, meurtre etc .. )
  • 3°- l’élément moral : Une responsabilité pénale ( auteur de l’infraction).

Ce qui nous intéresse dans le cas précis est l'élément légal. Que nous dit donc la loi que méconnaît Romain BAIL qui pourtant, en tant que maire, est l’autorité de police administrative au nom de la commune ? Il possède en effet des pouvoirs de police générale lui permettant de mener des missions de sécurité publique, tranquillité publique et salubrité publique. Il exerce ses pouvoirs au nom de la commune, sous le contrôle administratif du préfet en vertu  de l'article L  2122-24 Code général des collectivités locales.

Dès lors, toute réglementation, installation de panneaux du code la route au sein d’une commune doivent être dûment enregistrées en sous-préfecture ou en préfecture territorialement compétente, par les services de la mairie. Evidemment ceci n'a pas été fait par le maire de Ouistreham pour le changement de nom de la commune. Dans ce cas la loi est claire, en l'absence d'enregistrement auprès de la préfecture de cette modification, si vous êtes verbalisé sur la commune et peu importe l’infraction (stationnement, non respect d’un stop, place handicapés....  si peu honorable que ce soit) le procès-verbal est nul.

Il faut en effet savoir que l'article 429 du code des procédures pénales stipule que tout procès-verbal ou rapport n'a de valeur probante que s'il est régulier en la forme. Ainsi selon la loi, pour faire foi, le procès-verbal doit comporter certaines mentions obligatoires (art. 429 alinéa 1er du Code de procédure pénale) sous peine de nullité. Ces mentions obligatoires comprennent : la signature du ou des agents verbalisateurs, leur nom ou leur matricule, leur service, le lieu précis et la date de l’infraction, l’infraction reprochée ou la mention des textes mis en œuvre. 


Comme indiqué parmi les conditions de forme, la jurisprudence exige notamment que le procès-verbal indique le lieu précis de l'infraction. La jurisprudence est stricte sur le respect de ces conditions de forme. Ainsi dès lors que le lieu de l’infraction n’est pas précisément indiqué sur le procès verbal, ce dernier doit être déclaré irrégulier. C’est ce qui ressort en particulier de deux arrêts de la Cour de cassation du 4 avril 2007 et du 12 avril 2007. La Cour a retenu dans ces deux affaires qu’en l’absence de mentions précises sur le procès verbal du lieu de l’infraction, un doute subsiste sur la preuve de l’excès de vitesse. 


Le droit appliqué aux faits

Eh oui le droit appliqué aux faits et non les faits appliqués au droit comme se le permet Romain BAIL !!!

Ainsi:
  1. Si le lieu qui figure sur votre procès-verbal est Ouistreham Riva-Bella, ce nom de commune n'ayant pas fait l'objet d'un enregistrement auprès de la Préfecture étant donné que que la procédure de changement de nom n'a pas été engagée (et donc respectée) par le maire de Ouistreham, ce nom n'existe pas au sens de la loi. Conséquence immédiate, votre procès-verbal est entaché d'un vice de forme et donc irrégulier au sens de la loi.
  2. Si le lieu qui figure sur votre procès-verbal est Ouistreham, ce nom n'est pas celui qui figure sur les panneaux d'entrée de ville. Dès lors la localisation géographique exacte de l'infraction étant erronée, ce vice de forme entraîne la nullité de votre PV.
Dernière précision dans tous les cas, sachez que le document qui vous est remis est un «avis de contravention» et que le «procès-verbal», qui fait foi devant les tribunaux, est quant à lui conservé par l’agent verbalisateur. Bien souvent, en matière d’amende forfaitaire, ces documents sont complétés avec un carbone et devraient a priori comporter les mêmes erreurs.


Conclusion 

Voilà les conséquences juridiques d'une décision unilatérale d'un maire égocentrique et faisant fi  sciemment de la loi qui s'impose à tous ! AFFLIGEANT !

Que ceci ne vous incite pas à déroger aux règles élémentaires du code de la route pour votre sécurité mais également pour celles des autres et plus particulièrement celles de nos petits bédouins !


,

12 octobre 2014

Le Minsitre de l'Intérieur rend hommage aux anciens élus.

La rédaction de LPB n'a pas été invitée à la remise des médailles par le Ministre de l'Intérieur. Cependant, nous avons reçu beucoup de photos ou de videos. Merci à nos lecteurs qui alimentent de plus en plus notre rédaction.

La décoration d 'André Ledran: